Représentation politique et concertation

Instances gouvernementales: Commission des partenaires du marché du travail

La Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) est une instance nationale de concertation qui regroupe des représentants des employeurs, de la main-d’œuvre, du milieu de l’enseignement, des organismes communautaires et gouvernementaux, tous préoccupés d’améliorer le fonctionnement du marché du travail. La Coalition est représentée à la Commission par trois déléguées du milieu communautaire, soit madame Sylvie Roy du ROSEPH, madame Martine Roy du RCJEQ et madame Sherolyn Moon Dahmé du RQuODE. La Commission contribue notamment à l’identification et la mise en œuvre de solutions liées au maintien et à la progression du niveau de vie des Québécois.

Quatre grandes orientations structurent son action, dont les deux premières sont également à la base du plan d’action d’Emploi-Québec, soit celles de contribuer à l’amélioration de la productivité et de favoriser l’augmentation du taux d’emploi. À cet égard, la Coalition n’a eu de cesse, au cours des dernières années, de faire valoir la complémentarité de ces deux orientations et de démontrer que l’intégration en emploi des personnes éloignées du marché du travail contribue directement à l’atteinte de ces deux objectifs.

Comme toute organisation, la CPMT fait face à des changements et doit s’adapter au contexte mouvant dans lequel elle évolue. Afin de continuer à bien répondre à son mandat et ainsi, contribuer activement au développement de la main-d’œuvre et de l’emploi au Québec, la Commission a entrepris un exercice de planification stratégique, en consultant les acteurs-clés du domaine d’activité. Tous ont convenu d’une mission et de valeurs mobilisatrices autour de cette vision ambitieuse : en 2020, en réponse aux besoins du marché du travail, la commission aura contribué pleinement à la reconnaissance du Québec comme modèle de société apprenante et de réalisation du potentiel des personnes.

Pour mener à bien ses travaux, la CPMT dispose de quatre groupes de travail permanents. Les groupes de travail sont mandatés par la Commission afin de lui adresser des recommandations en vue de ses prises de décision. Leurs mandats sont révisés annuellement par la Commission, en fonction de ses défis et priorités.

Groupe de travail sur la loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre

Ce groupe de travail se préoccupe de la conformité de l’application de la loi et de ses règlements et veille à ce que les orientations de la Commission s’y reflètent. Il s’assure de l’élaboration et de l’application des programmes du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre et de son plan annuel d’affectation des ressources, en lien avec les orientations de la Commission. Il transmet notamment ses recommandations concernant les demandes de subvention en matière d’intervention sectorielle, de mutuelle de formation et de recherche appliquée.

Historiquement, les représentants de la Coalition à ce groupe de travail ont plaidé en faveur du développement des mutuelles de formation, efforts qui se sont concrétisés au fil des ans dans les programmes du Fonds de développement de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre et qui ont trouvé écho dans les sommes dévolues aux mutuelles dans le pacte pour l’emploi. Quant aux priorités établies pour les programmes du Fonds, la Coalition a toujours insisté sur l’importance de l’alphabétisation, de la formation de base et de la francisation; approche également préconisée aujourd’hui par la Commission.

Groupe de travail sur les mesures et services d’Emploi-Québec liés à la loi 150

Ce groupe de travail agit en conformité avec les responsabilités prévues à la loi sur le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale et sur la Commission des partenaires du marché du travail. Son but est d’assurer la cohérence des interventions en matière de développement de la main-d’œuvre et de l’emploi. À cet égard, il soutient la commission dans des décisions relatives à la mise en œuvre et à la gestion des mesures et des programmes relevant de la ministre. Ce groupe de travail assure la prise en compte des préoccupations et de la contribution des partenaires du marché du travail dans l’évolution et la révision des mesures et des services d’emploi, notamment dans le contexte de la vision organisationnelle d’Emploi-Québec.

Au cours des dernières années, la Coalition a déployé beaucoup d’énergie pour susciter la détermination d’orientations générales en matière d’accompagnement. Soutenant que les démarches d’insertion vers l’emploi devaient être perçues dans leur globalité, nos représentantes ont su faire en sorte que les orientations fixées reconnaissent la complexité du travail des organismes. Celui-ci vise non seulement à faciliter l’accès à l’emploi à des personnes fortement défavorisées sur ce plan, mais également et surtout, à contribuer à leur maintien durable en emploi. À cet effet, outre l’accompagnement des personnes, c’est le rôle même des organismes vis-à-vis d’Emploi-Québec qui fait l’objet de réflexions et discussions au forum national Emploi-Québec/ressources externes.

En ce qui concerne ce groupe de travail, la contribution du secteur communautaire, appuyée par une implication particulière de la Coalition, a récemment pris une tournure plus soutenue, avec la présentation de l’avis « Les services et mesures d’Emploi-Québec : proposition d’une optimisation, au bénéfice de tous et toutes », produit dans le cadre de la réflexion sur les programmes et mesures d’Emploi-Québec. Ainsi, un comité de travail, formé de plusieurs acteurs du secteur communautaire en développement de la main-d’œuvre au Québec, s’est réuni au sein de la COCDMO. L’avis en résultant s’appuie sur différents travaux menés tant par Emploi-Québec que par différents intervenants du marché du travail, mais plus particulièrement, sur une longue et forte expérience terrain du recours aux mesures et services d’emploi par les personnes sous-représentées sur le marché du travail et en recherche d’emploi. Cet avis a été déposé au groupe de travail afin que l’ensemble des partenaires soit impliqué dans les travaux qui devront en découler.

Secteur de l’action communautaire et de l’économie sociale

Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire
La Coalition s’implique très activement au comité sectoriel de main-d’œuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC). L’organisme se préoccupe de valoriser les métiers et professions et de favoriser l’accès au financement pour la formation et le développement de la main-d’œuvre du secteur communautaire et de l’économie sociale. Le comité sectoriel travaille également à créer des outils de formation, ainsi qu’à offrir soutien et accompagnement aux regroupements qui souhaitent effectuer des diagnostics sous-sectoriels de main-d’œuvre et de besoins de formation. Le directeur de la Coalition, monsieur Frédéric Lalande, est membre du conseil d’administration du CSMO-ÉSAC et il participe au groupe national pour l’amélioration des conditions de travail.

Institut de coopération pour l’éducation des adultes

Depuis déjà de nombreuses années, la Coalition travaille en étroite collaboration avec l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA) sur plusieurs dossiers dont, au premier titre, la reconnaissance des compétences génériques et la politique gouvernementale de formation continue et d’éducation des adultes. La Coalition siège d’ailleurs au Comité national de concertation de la Semaine québécoise des adultes en formation (SQAF),  à titre de partenaire national. Le rôle de ce comité consiste à recommander les budgets et les orientations stratégiques et communicationnelles de la SQAF au conseil d’administration de l’ICÉA, et ce, en prenant en considération les points de vue des différentes instances consultatives (tables régionales, bailleurs de fonds, etc.).

Notre participation annuelle à la SQAF se traduit notamment par la diffusion et la promotion des différentes possibilités d’activités de cet événement auprès de nos membres. La Coalition participe aux activités de mobilisation et de bilan de cette semaine, en apportant idées et réflexions en vue de continuer de faire de cet événement une occasion nationale de se mobiliser autour de l’importance de la formation tout au long de la vie.  Ponctuellement, des actions sont menées par la Coalition pour contribuer au rayonnement de cette question primordiale, comme la récente publication d’une brochure diffusant des initiatives de formation adaptées, issues du milieu communautaire dédié au développement de la main-d’oeuvre.

Chantier de l’économie sociale

En plus de participer pleinement aux travaux du conseil d’administration du Chantier en tant que membre, la Coalition a poursuivi une collaboration avec le Chantier de l’économie sociale afin de soutenir le projet « Le potentiel de gestion des personnes immigrantes, l’économie sociale y croit! » Celui-ci vise à pourvoir 80 postes de gestionnaires par des personnes immigrantes qualifiées, dans une perspective de reconnaissance et de valorisation de leurs compétences en adéquation avec les besoins de relève du secteur de l’économie sociale. En plus de diffuser l’information relative à cette démarche d’envergure, la Coalition participe au comité qui a comme mandat de suivre la progression du projet et d’évaluer les changements à y apporter en cours de route. Jusqu’à présent, ce sont plus d’une centaine de personnes immigrantes qui participent au projet et qui souhaitent intégrer le secteur de l’économie sociale.