14
février
2022
Mémoire prébudgétaire 2022-2023

Dans ce mémoire, la Coalition fait connaître ses revendications budgétaires en vue du prochain budget provincial 2022-2023, dont le dépôt est prévu en mars.

Sommaire

  • Les données générales de l’emploi tendent à indiquer que la pandémie a provoqué une segmentation importante du marché du travail et une série de paradoxes où pénurie et chômage se côtoient simultanément.
  • Tous ne sont pas égaux face à cette pandémie. Les jeunes, les femmes, les personnes en situation de handicap, de même que les personnes immigrantes ont subi la majeure partie des contrecoups de la crise, ces derniers étant d’ailleurs fortement surreprésentés parmi les victimes de la pandémie. L’intersectionnalité des impacts et des solutions possibles nécessitent une réponse à leur dimension.
  • La crise actuelle de l’emploi commande une réponse forte à court terme sans pour autant exclure des mesures structurantes à moyen et long terme. Des crises de ce type risquent fort de se reproduire dans le futur. Or, nous sommes convaincus que pour relancer l’emploi à court terme, mais aussi renforcer la résilience des populations à risque, il convient dès maintenant de lever les obstacles à la formation qui perdurent encore et qui nuisent aux efforts individuels et collectifs.
  • Les dépenses rendues nécessaires par la pandémie mettront en péril la capacité de beaucoup d’organismes à répondre aux besoins des personnes et des communautés. Le contexte pandémique a renforcé la pertinence et le caractère essentiel de la fonction d’accompagnement, à la base de la majorité des interventions des organismes en employabilité, qui s’avère déterminante et grandement profitable à long terme.
  • Le budget 2022 et le prochain PAGAC sont une occasion unique de mettre en place des mesures structurantes pour améliorer à long terme la situation des organismes et renforcer leur capacité d’agir à un moment où ils sont des acteurs clefs pour la reconstruction du filet social post-pandémie.
  • Le nouveau Plan d’action doit permettre l’élargissement de l’accès aux crédits d’impôt sur la masse salariale et garantir que toute mesure ou programmes futurs soient automatiquement accessibles aux organismes de notre secteur.
  • Pour aider nos organisations à affronter la pénurie de main-d’œuvre qualifiée, le Plan d’action doit prévoir le financement d’une large campagne de promotion et de valorisation des métiers et professions de notre secteur.

Rappel des principales recommandations

  • Que le gouvernement prenne acte des consensus issus du Forum sur la requalification et le rehaussement des compétences et développe un programme de soutien financier direct et universel aux personnes apprenantes, qui renforce leur autonomie et leur capacité à entamer par eux-mêmes un parcours de formation dans le domaine de leur choix.
  • Que le gouvernement prévoit dans le budget 2022 les sommes permettant la mise en œuvre du Plan d’action gouvernemental en matière d’action communautaire.
  • En conformité avec la Politique gouvernementale sur l’action communautaire et dans la foulée du nouveau Plan d’action, que le gouvernement élargisse l’accès aux crédits d’impôt sur la masse salariale. Qu’il garantisse que toute mesure ou programmes futurs soient automatiquement accessibles aux organismes de notre secteur.
  • Que le Plan d’action permette le financement d’une large campagne de promotion et de valorisation des métiers et professions de notre secteur.

L’ensemble du mémoire est disponible ici.

Actualités récentes :