25
mai
2015
Semaine du 18 au 24 mai 2015

Nouvelles de nos membres

IntégraTIon Québec : un investissement de plus de 1,2 M$ qui porte déjà ses fruits dans la région de la Capitale-Nationale

Lancé en juin 2014, le projet IntégraTIon Québec a déjà permis à une quarantaine d’entreprises de partout au Québec d’obtenir des milliers de dollars en subvention pour offrir de la formation à plus de 75 professionnels récemment embauchés en technologie de l’information et des communications (TIC). Cette initiative novatrice, qui vise l’intégration en emploi de nouveaux arrivants formés à l’étranger dans le secteur des TIC, a d’ailleurs déjà fait ses preuves dans la région de la Capitale-Nationale, où l’entreprise Genius Solutions, située à Québec, a pu faciliter l’intégration d’un nouvel employé.

Source: RQuODE, publié le 21 mai 2015

La plénière d’ouverture Femmes, autochtones et décolonisation de l’éducation de l’Assemblée mondiale est ouverte au public

Le Conseil International pour l’Éducation des Adultes (ICAE) et l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes, en collaboration avec la Marche mondiale des femmes (MMF) du Québec et la Fédération des femmes du Québec, tiendront, le jeudi soir 11 juin, une plénière d’ouverture de l’Assemblée Mondiale du Conseil international, sous le titre de « Femmes, autochtones et la décolonisation de l’éducation ».

Source : ICÉA, publié le 22 mai 2015

Insertion et intégration en emploi

Restructuration des Carrefours jeunesse-emploi: départ au ralenti pour Charlesbourg-Chauveau

Depuis le 1er avril, les Carrefours jeunesse-emploi (CJE) ont réorienté leur mission pour concentrer l’essentiel de leurs efforts (70%) sur les jeunes prestataires de l’aide financière de dernier recours ou admissibles à l’assurance-emploi. Quelque deux mois après la mise en place de cette nouvelle entente de service avec le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, quel est l’impact sur le terrain pour le CJE Charlesbourg-Chauveau?

Source : Québec Hebdo publié le 21 mai 2015

Aide à l’emploi: navrant

Ce matin, je voulais recourir à un service d’orientation par le Carrefour jeunesse emploi de mon quartier, Rosemont. Et parce que je fais 32 heures cette semaine à mon emploi (contrairement au dernier mois où je faisais 8 heures par semaine), je ne suis plus admissible à un service d’orientation.

Une règle imposée par Emploi Québec, qui juge que les gens qui font plus que 20 h par semaine à leur emploi n’ont pas besoin d’un service d’orientation. Cela suit une réforme faite par le gouvernement Couillard cet hiver sur les services à l’emploi et l’aide sociale.

Source: Le Devoir, publié le 23 mai 2015

Réinsertion sociale des détenus: des coupes dangereuses?

Des compressions dans des programmes de réinsertion sociale des détenus dans des pénitenciers fédéraux mettent la sécurité du public en danger, assure l’Association des services de réhabilitation sociale du Québec (ASRSQ). Ces craintes font écho à celles formulées récemment par le vérificateur général. Mais Service correctionnel Canada (SCC) estime qu’elles ne sont pas fondées.

Source: La Presse, publié le 18 mai 2015

Elles ont choisi des « métiers d’hommes »

Elles ont bravé tous les préjugés et les railleries de leur entourage, comme de la société. Puis elles ont su gagner le respect dans leur milieu de travail. Col bleu, pompière, menuisière-charpentière, électricienne… Ces professions sont encore quasi inaccessibles à la gent féminine. Comment font celles qui y arrivent? Quatre portraits en sons et en images.

Source : Radio-Canada, publié le 23 mai 2015

Formation et éducation

1 162 préposés-es d’aide à domicile certifiés-es au Québec : une grande réussite en formation de la main-d’œuvre dans le secteur de l’économie sociale!

Le Comité sectoriel de main-d’oeuvre de l’économie sociale et de l’action communautaire (CSMO-ÉSAC) est fier d’annoncer qu’à ce jour, 1 162 employés-es des entreprises d’économie sociale d’aide à domicile (EÉSAD) du Québec ont reçu leur certificat de qualification professionnelle (émis par Emploi-Québec) suite à leur inscription au Programme d’apprentissage en milieu de travail (PAMT) pour le métier de préposés-es d’aide à domicile. Le CSMO-ÉSAC félicite ces centaines de préposés-es d’aide à domicile dûment certifiés-es.

Source : CNW Telbec, publié le 20 mai 2015

Promotion et défense des droits

Comsep crie au secours

Habitué de venir en aide aux plus démunis, Comsep vit à son tour une situation de précarité. L’organisme communautaire de Trois-Rivières doit faire face à un déficit de 47 000 $ en 2014-2015 et un déficit prévu de 75 000 $ pour 2015-2016, une situation qui entraînera vraisemblablement une réduction du personnel et du nombre d’heures de travail et qui amène l’organisme à demander l’aide financière de la population.

Source: Le Nouvelliste, publié le 20 mai 2015

Abolition de la Commission de l’équité salariale – Projet de loi 42, un recul historique pour les femmes

Un silence plutôt étonnant règne sur le projet de loi 42. L’enjeu est majeur pour les travailleuses. Il s’agit de l’abolition de la Commission de l’équité salariale (CES) et de sa fusion en un organisme en relations du travail financé par les employeurs et chargé d’administrer un droit fondamental garanti par les chartes. Serait-ce que des tractations secrètes lui aient réglé son sort ? N’ai-je pas connu cela sous mon mandat : des attaques en catimini contre la pertinence de la Commission ?

Source : Le Devoir, publié le 19 mai 2015

Les organismes d’action communautaire autonome se mobilisent: des actions gouvernementales sont exigées!

e Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) lance une campagne de mobilisation qui a pour thème : «  Action Communautaire Autonome : actions gouvernementales exigées! ». La patience des 4000 organismes d’action communautaire autonome (ACA) du Québec a atteint ses limites. Ils réclameront ainsi du gouvernement qu’il respecte sa politique, finance adéquatement les organismes et qu’il indexe annuellement leur financement.

Source: RQ-ACA, publié le 21 mai 2015

La consigne pour lutter contre l’extrême pauvreté

Pas moins de 2000 Montréalais ramassent des canettes et des bouteilles consignées dans les rues pour joindre les deux bouts et éviter l’itinérance, un cinq sous à la fois.

«Personne ne parle d’eux, personne ne les voit, mais ils font fonctionner le système de consigne. Sans eux, beaucoup de contenants consignés iraient à la poubelle», indique Marica Vasquez Tagliaro, fondatrice de la Coop Les Valoristes, qui offre un point de dépôt estival pour les contenants consignés.

Tout au long de l’été 2014, les 141 valoristes qui ont fréquenté la coopérative située sous le pont Jacques-Cartier ont rapporté plus de 300 000 canettes et bouteilles en 11 semaines.

Source: Journal de Montréal, publié le 21 mai 2015

Nouvelle publication de l’IRPP: «Framing the new inequality: the politics of income redistribution in Canada» – Banting, Myles et al.

Ce chapitre examine les enjeux politiques dans le débat sur les nouvelles inégalités de revenu. Le Canada s’efforce actuellement de définir ou d’«encadrer» l’évolution de ce phénomène et les tensions sociales qui en découlent. Que se passe-t-il au juste ? Et pourquoi ? S’agit-il d’un problème de politiques publiques ? Ces questions reçoivent des réponses divergentes, susceptibles de réorienter le débat en cours. Trois cadres ont retenu l’attention : le cadre historique antipauvreté, le cadre assez récent du centile le plus riche de la population et le cadre encore contesté de la classe moyenne. Si chacun vise une redistribution significative des revenus, les formes proposées varient. Mais quelle que soit l’option retenue, la mise en œuvre d’une meilleure redistribution se heurtera à de fortes contraintes, notamment aux normes d’intervention établies et à la représentation inégale des intérêts économiques dans notre système politique. Seul le processus électoral pourrait mobiliser les forces qui remettent en question ces normes et intérêts établis. Et seuls les électeurs de la classe moyenne seraient en mesure de favoriser un changement de cap, selon qu’ils jugent leurs intérêts compatibles avec ceux des groupes à revenu faible ou alors ceux à revenu élevé.

Source: IRPP, publié le 21 mai 2015

Développement local et communautaire

Dossier spécial: Développement économique du journal La Presse

Développement économique: les villes réajustent le tir

Réajuster le tir. Voilà ce que les municipalités doivent faire depuis l’abolition des Conférences régionales des élus (CRÉ) et la réduction de 50% des budgets de fonctionnement des Centres locaux de développement (CLD). Six mois après l’annonce du nouveau pacte fiscal du gouvernement du Québec, des maires des quatre coins de la province font le point.

Source: La Presse, publié le 21 mai 2015

Développement économique: «Il faut des changements», dit le ministre Moreau

Le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, ne se perçoit pas comme un adversaire des maires et des préfets, en dépit des vives réactions provoquées par les récentes décisions prises par le gouvernement du Québec à l’égard des centres locaux de développement (CLD) et des Conférences régionales des élus (CRÉ).

Source: La Presse, publié le 21 mai 2015

Développement économique: les municipalités refont leurs forces

Un mois après l’adoption du projet de loi 28, le monde municipal est à revoir sa façon de faire du développement économique, qui ne passe plus obligatoirement par les CLD et par les CRÉ. Les décideurs politiques prennent conscience de l’ampleur des changements.

Source: La Presse, publié le 21 mai 2015

Développement économique : miser sur l’efficacité et éviter les dédoublements

La disparition des CRÉ (Conférences régionales des élus) et les coupes dans les sommes allouées aux CLD ne sont pas que négatives, selon nombre d’organisations représentant le milieu des affaires du Québec. La simplification des structures permettrait plus d’efficacité et de flexibilité. Voici ce qu’elles en pensent.

Source: La Presse, publié le 21 mai 2015

Les projets de développement local : à la rescousse des communautés

La clé de la dynamisation, de la revitalisation et de la prospérité en région repose sur de multiples facteurs : économiques, sociaux, communautaires… Mais au coeur de cette équation pour arriver à un climat propice au développement, il y a bien sûr l’emploi. Créer des emplois en région et conserver ceux-ci, c’est ce à quoi s’appliquent, année après année depuis plus de 30 ans, les 67 Sociétés d’aide au développement des collectivités et les Centres d’aide aux entreprises (SADC et CAE) du Québec. Au coeur de leurs actions quotidiennes? Les projets de développement local.

Source : La Presse, publié le 21 mai 2015

Économie – Finances – Travail

Les inégalités appauvrissent l’économie. Nous avons atteint un point critique, note l’OCDE

Les 40 % des moins nantis ne sont pas les seuls à faire les frais de l’accroissement des inégalités depuis 30 ans, rapporte l’OCDE. Il y a toute l’économie aussi. « Nous avons atteint un point critique. Les inégalités dans les pays de l’OCDE n’ont jamais été aussi élevées depuis que nous les mesurons », a déclaré le secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Angel Gurría, lors du dévoilement, jeudi, d’un rapport de plus de 300 pages sur le sujet.

Source : Le Devoir, publié le 22 mai 2015

Le nombre de prestataires d’assurance-emploi a été en hausse au Canada en mars

Statistique Canada affirme que 517 900 Canadiens ont bénéficié de l’assurance emploi au mois de mars, soit 2600 de plus qu’à pareille date l’an dernier.

L’Alberta est la province qui a connu la plus grande augmentation de chômeurs avec 38 800, une augmentation de 8,9 %. Selon les observations de Statistique Canada, c’est le cinquième mois consécutif que la province connaît une hausse du nombre de chômeurs. De plus, cette augmentation est la deuxième en importance depuis juin 2009.

Source : Radio-Canada, publié le 22 mai 2015

Les salariés perdent du terrain

C’est presque un changement de logiciel. Dans son rapport Emplois, questions sociales dans le monde, publié mardi, l’Organisation internationale du travail (OIT) prône une meilleure prise en compte des formes d’emplois informels et précaires. Jusqu’alors, l’agence des Nations unies, qui regroupe les représentants des gouvernements, des employeurs et des salariés de 185 États, s’intéressait plus aux formes d’emplois dits classiques : plein-temps, salarié, contrat permanent.

Mais aujourd’hui, le salariat ne représente que la moitié de l’emploi dans le monde. Il ne concerne pas plus de 20 % des travailleurs en Afrique subsaharienne ou en Asie du Sud. Et, dans ces emplois salariés, moins de 40 % des travailleurs bénéficient d’un contrat permanent à temps plein, soit à peine 20 % de l’emploi mondial. « Il ne s’agit pas d’abandonner l’optique des formes standards de l’emploi, explique Guy Ryder, le directeur général de l’OIT, mais d’assurer un traitement égal à tous les travailleurs ne bénéficiant pas de la sécurité et de la protection attachées aux formes dites classiques. »

Source : Le Devoir, publié le 20 mai 2015

Le PIB du Québec a reculé en février

Le PIB du Québec a diminué de 0,1 % en février 2015, après une hausse de 0,3 % en janvier. Au cumul après deux mois, le PIB progresse de 1,3 % par rapport à celui des mêmes mois de 2014.

À titre de comparaison, au Canada le PIB est demeuré inchangé en février par rapport à celui de janvier. Après deux mois, la croissance est de 2,3 %.

Source : Le Devoir, publié le 23 mai

Publications récentes :