09
mars
2015
Semaine du 2 au 8 mars 2015

Nouvelles de nos membres et de la Coalition

Modifications au règlement sur l’aide aux personnes et aux familles – Pétition de l’Association québécoise des centres d’intervention en dépendances (AQCID)

Le Ministre de l’Emploi et de la Solidarité Sociale a annoncé le 28 janvier 2015 en prépublication dans la Gazette officielle son intention de modifier le règlement sur l’aide aux personnes et aux familles. Une des modifications proposée est de remplacer la prestation de base (616$) et la prestation pour contrainte à l’emploi (131$) par une prestation pour dépenses personnelles de 200$ pour les personnes en centre de traitement des dépendances. Selon l’AQCID, en plus de pousser à la fermeture plusieurs centres de traitement des dépendances, le projet n’incite aucunement au retour à l’emploi, et va à l’encontre du plan d’action interministériel en itinérance 2015-2020 et des objectifs du MESS. En conséquence, l’association a lancé une pétition, que l’on peut signer sur le site de l’Assemblée nationale :

http://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-5179/index.html

Dossier spéciale : Journée internationale des femmes

Analyse de l’Institut de la statistique du Québec – L’injustice salariale frappe aussi les diplômées universitaires

La sit­u­a­tion salar­i­ale des Québécoises s’améli­ore au fil des ans, mais les dernières données de l’In­sti­tut de la sta­tis­tique du Québec (ISQ) rap­pel­lent l’écart qui les sépare tou­jours des hommes. Un rap­port publié mardi in­dique qu’à compétences égales, les femmes de niveau uni­ver­si­taire tra­vail­lant au sein d’une en­tre­prise privée de plus de 200 em­ployés sont moins bien rémunérées que leurs collègues mas­culins.

Source : Le Devoir, publié le 5 mars 2015

Journée du 8 mars – Appel à la résistance

L’écofémin­isme et la lutte con­tre les mesures d’austérité tein­teront plusieurs ac­tivités or­ga­nisées pour souligner la Journée in­ter­na­tionale des femmes, ce di­manche.

Source : Le Devoir, publié le 6 mars 2015

Le 8 mars, on fête l’égalité hommes-femmes

Pas cette année mes amies. Il n’y a vrai­ment pas de quoi fêter dans ce do­maine. C’était pour­tant de­venu la phrase de pas­sage pour tous les politi­ciens. L’égalité hommes-femmes, à les en­ten­dre, serait non négo­cia­ble. Mieux, selon eux, elle ferait même par­tie de nos grandes valeurs québécoises, rien de moins.

Source : Le Devoir, publié le 6 mars 2015

Marche mondiale des femmes – Une grande mobilisation contre la mondialisation

La Journée des femmes, le 8 mars prochain, mar­que aussi le lance­ment de la qua­trième Marche mon­di­ale des femmes. Initié par le mou­ve­ment fémin­iste québécois en l’an 2000, l’événe­ment se décline à l’in­ter­na­tional et a pour but, tous les cinq ans, de met­tre un coup de pro­jecteur sur la réalité des femmes tout au­tour de la planète.

Source : Le Devoir, publié le 7 mars 2015

Crise d’équité – Les mesures d’austérité frappent plus durement les femmes que les hommes, et celles de relance les avantagent moins

Les femmes du Québec subissent davantage que les hommes les dommages collatéraux de la plus récente crise économique. Elles ont été plus durement atteintes par les mesures d’« austérité » mises en place pour rétablir l’équilibre budgétaire et n’ont pas été favorisées autant que les hommes par la relance économique.

Pour prendre connaissance de l’étude: http://iris-recherche.qc.ca/publications/austerite-femmes

Source: Le Devoir, publié le 3 mars 2015

Quand austérité rime avec recul des femmes

Vive­ment l’analyse différenciée selon les sexes dans l’élab­o­ra­tion des poli­tiques gou­verne­men­tales ! L’ap­pel tra­verse, en sous-texte, l’étude dévoilée cette se­maine par l’In­sti­tut de recherche et d’in­for­ma­tion so­cio-économique (IRIS). Et les représen­tantes de l’In­ter­syn­di­cale des femmes qui l’ont com­mandée en ra­joutent : haro sur l’austérité ; il est en­core temps d’infléchir l’ac­tion gou­verne­men­tale.

Source : Le Devoir, publié le 7 mars 2015

L’égalité… tout le monde y gagnerait !

L’at­teinte de l’égalité hommes-femmes est un im­por­tant mo­teur de progrès économique et so­cial, car plus une société tend vers l’égalité, mieux elle se porte. Voilà ce que con­state Sylvie Morel, écon­o­miste et pro­fesseure tit­u­laire au Départe­ment des re­la­tions in­dus­trielles de l’Uni­ver­sité Laval

Source : Le Devoir, publié le 7 mars 2015

Compressions gouvernementales – Les groupes de femmes écopent

La Fédéra­tion des femmes du Québec (FFQ) forme de nos jours un mou­ve­ment di­ver­sifié au sein duquel est re­groupée toute une panoplie de groupes de femmes du Québec. Pour sa part, le Réseau des ta­bles régionales de groupes de femmes du Québec réunit des mem­bres en prove­nance de 17 régions ad­min­is­tra­tives. Ces gens-là sont mal­menés par la gou­ver­nance actuelle.

Source : Le Devoir, publié le 7 mars 2015

Future politique québécoise en matière d’immigration – Les immigrantes veulent se faire entendre

Les femmes im­mi­grantes ne l’ont ja­mais eu facile et leur sit­u­a­tion ne s’améli­ore pas. Elles maîtrisent moins le français, sont moins présentes sur le marché du tra­vail, oc­cu­pent des em­plois au bas de l’échelle et sont moins bien rémunérées.  » On a l’im­pres­sion que l’égalité en­tre les hommes et les femmes prônée au Québec ne s’ap­plique pas quand il s’agit de per­son­nes im­mi­grantes « , déplore Yas­mina Chouakri, vice-présidente par intérim et an­ci­enne présidente du Réseau d’ac­tion pour l’égalité des femmes im­migrées et racisées du Québec (RAFIQ).

Source : Le Devoir, publié le 7 mars 2015

Insertion et intégration en emploi

CJE: en compétition avec 300 organismes

Les Carrefours Jeunesse-Emploi déplorent le fait qu’ils seront bientôt en compétition avec les 300 organismes œuvrant en employabilité, puisqu’ils viseront tous la même clientèle. «Comment les jeunes pourront-ils participer au boum de l’emploi promis alors qu’une grande partie de ceux-ci n’auront plus accès au soutient offert par leur CJE?», questionnent les porte-parole des CJE de la province.

Source: L’Hebdo Journal Trois-Rivières, publié le 3 mars 2015

«On a l’impression de mourir à petit feu»

Les prochaines semaines s’annoncent pénibles au Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Memphrémagog. Avec une nouvelle entente provinciale signée avec le gouvernent, l’organisme craint les impacts sur la population et même sur son propre avenir.

Source: Le Reflet du Lac, publié le 3 mars 2015

Assurance-emploi: soutenir les sans-emploi ou le marché?

Avec la réforme de l’assurance-emploi de 2013 se pose une fois de plus la question de la fonction de cette loi à l’égard de la protection des travailleuses et des travailleurs en chômage. Bien que ce programme soit souvent perçu comme une mesure permettant d’assurer un revenu de remplacement lors de périodes de chômage, du côté des acteurs gouvernementaux et du patronat, il est avant tout utilisé comme un mécanisme permettant de réguler le marché du travail. Cette fonction n’est cependant pas nouvelle et s’inscrit dans des processus historiques antérieurs.

Source: Le Devoir, publié le 3 mars 2015

Formation et éducation

Une «Marche pour l’éducation» clôt une semaine de mobilisation

Les opposants aux compressions budgétaires annoncées par le gouvernement Couillard se sont mobilisés une fois de plus au cours du week-end, alors que les libéraux sont en train de peaufiner le prochain budget du Québec.

Source : Le Devoir, publié le 2 mars 2015

Lutte contre l’austérité – Et le devoir critique des enseignants?

Je refuse d’entrer dans l’hystérie collective à laquelle on nous convie. Une affiche placardée sur les murs du cégep nous interpellait :  » Lutter ou Subir. Il faut choisir.  » Comme je suis réfractaire à tout sophisme, dont celui du faux dilemme, je donnais cet exemple à mes étudiantes pour illustrer le fait que le choix proposé n’est pas exclusif ; qu’on pouvait — qu’il fallait — plutôt réfléchir.

Source : Le Devoir, publié le 2 mars 2015

L’austérité, projet politique bien réel

Dans Le De­voir ( » Et le de­voir cri­tique des en­seignants ? « , 2 mars 2015), Jean Laberge soute­nait que présen­ter l’austérité comme le  » saccage  » des ser­vices publics est exagéré. L’au­teur dit que cer­tains pour­raient plutôt y voir de la  » so­briété  » puisqu’on ne coupe  » que  » 3,6 % du bud­get du Québec. Qui a donc rai­son ?

Source : Le Devoir, publié le 5 mars 2015

Promotion et défense des droits

Colère contre des coupes de services aux personnes handicapées

L’organisme Ex æquo a symboliquement déposé une casserole au cabinet du premier ministre du Québec lundi pour protester contre des coupes de services qui affectent les personnes handicapées à Montréal.

Dans les derniers mois, l’organisme a reçu une vingtaine de plaintes de la part de personnes à mobilité réduite qui subissent une diminution de leurs heures de services d’aide au repas. Au moins deux Centre de santé et de services sociaux de la métropole, soit le CSSS Lucille-Teasdale et le CSSS Cœur-de-l’île, ont notamment révisé à la baisse les services offerts à certaines clientèles.

Source: Journal Métro, publié le 2 mars 2015

Entente financière en suspend: des organismes doivent fouiller dans leurs poches

Les discussions entre le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) et la Ville-centre n’aboutissant toujours pas depuis des mois au sujet de l’entente Alliances pour la solidarité, plusieurs organismes sont forcés de piger dans leur réserve et même dans les poches de leurs employés afin de maintenir leurs services.

Source: Progrès Villeray Saint-Michel Parc-Extension, publié le 2 mars 2015

Québec annonce un montant de 9 M$ pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale à Montréal

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. Sam Hamad, accompagné du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et ministre responsable de la région de la Montérégie, M. Pierre Moreau, et le maire de la Ville de Montréal, M. Denis Coderre, ont annoncé le prolongement, jusqu’au 31 mars 2016, de l’entente administrative avec la Ville de Montréal sur la gestion du Fonds québécois d’initiatives sociales dans le cadre des Alliances pour la solidarité.

Source : CNW Telbec, publié le 5 mars 2015

Le PQ et Québec solidaire montent au front pour l’aide sociale

Le Parti québécois et Québec solidaire font front commun contre les coupes à l’aide sociale.

Les députés Harold Lebel, du PQ, et Manon Massé, de QS, ont exhorté jeudi le nouveau ministre de la Solidarité sociale, Sam Hamad, à faire «amende honorable» et à jeter aux paniers les compressions de 15 millions annoncées en janvier par son prédécesseur François Blais.

Source: Le Devoir, publié le 6 mars 2015

Le ministre Hamad interpellé sur les coupes à l’aide sociale

Les changements apportés aux différents programmes d’aide sociale continuent de soulever l’indignation des groupes de défense des plus démunis.

Le Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) a interpellé le nouveau ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad, jeudi, afin qu’il renonce aux coupes de 15 millions $ annoncées par son prédécesseur, François Blais.

Source: Journal de Montréal, publié le 5 mars 2015

Aide financière de dernier recours – Front commun contre Hamad

 » Aug­menter l’aide so­ciale, c’est un min­i­mum vi­tal !  » Des groupes com­mu­nau­taires on fait bloc avec le Parti québécois et Québec sol­idaire jeudi afin de presser le nou­veau min­istre du Tra­vail, de l’Em­ploi et de la Sol­i­darité so­ciale, Sam Hamad, à renon­cer aux mod­i­fi­ca­tions à l’aide fi­nancière de dernier re­cours an­noncées à la fin jan­vier.

Source : Le Devoir, publié le 6 mars 2015

Projet de modification du règlement d’aide sociale: La mobilisation se poursuit

Afin de réitérer son opposition aux coupes dans les programmes d’aide financière de dernier recours annoncées en janvier dernier, le Collectif a tenu un rassemblement vendredi dernier devant les bureaux du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Source: La Soupe au caillou, publié le 4 mars 2015

Les organismes communautaires n’auraient pas à s’inquiéter

La députée de Soulanges et ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, Lucie Charlebois, veut se faire rassurante envers les organismes communautaires. Elle assure qu’ils ne seront pas privés de financement.

Source: Le Soleil de Salaberry-Valleyfield, publié le 27 février 2015

Développement local et communautaire

Rosemont: vers un consensus pour diriger la nouvelle CDEC

Les tractations se finalisent entre les directions des Corporations de développement économique communautaire (CDEC) et la Ville de Montréal, en vue du 1er avril, date butoir pour la mise en place de la nouvelle structure.

Fusionnées, les CDEC de Rosemont–La Petite-Patrie, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension ont déjà proposées une ébauche de leur nouveau conseil d’administration.

Source: Journal de Rosemont-La Petite Patrie, publié le 3 mars 2015

Moins de structures, plus de projets

Certains avancent que la rationalisation des structures de développement régional proposée par le gouvernement témoigne d’un désintérêt pour ce même développement.

Pourtant, il est possible de discuter de rationalisation des structures tout en étant convaincu de l’importance de développer l’économie sur l’ensemble du territoire. À preuve, la FCCQ a soutenu une rationalisation des structures, alors même que les chambres de commerce sont de précieux agents de développement économique régional.

Source: La Presse, publié le 2 mars 2015

Économie – Finances – Travail

Développement économique – Jacques Daoust veut laisser s’exprimer «la force des marchés»

Dans la jungle souvent impitoyable du monde des affaires, ce n’est pas le rôle du gouvernement de déterminer qui sortira gagnant ou perdant, selon Jacques Daoust.

Le ministre de l’Économie veut tourner le dos au capitalisme d’État. Québec devrait par conséquent moins intervenir dans l’économie pour laisser davantage agir les forces du marché, a plaidé le ministre Daoust, lors d’une récente entrevue téléphonique à La Presse canadienne portant sur les grandes orientations qui guident son action.

Bâtir un État moins interventionniste, voilà à quoi rêve le ministre de l’Économie.

Les entreprises qui ne sont pas viables n’ont donc pas à être sauvées à tout prix par le gouvernement, surtout pas pour protéger l’ego d’un entrepreneur, selon lui. Une faillite peut parfois être inévitable. « Ça fait surtout mal à l’ego en région, parce que quand vous êtes le roi du village, et que vous devez faire faillite, c’est difficile », raconte-t-il.

Source : Le Devoir, publié le 2 mars 2015

Indice CIBC – La qualité de l’emploi au Canada se détériore

La qualité des em­plois au Canada a at­teint un creux record et rien ne laisse présager une améli­o­ra­tion, es­time la Banque CIBC.

Son in­dice de qualité de l’em­ploi — qui mesure la répar­ti­tion des em­plois à temps plein et par­tiel, l’écart en­tre les tra­vailleurs au­tonomes et salariés ainsi que le classe­ment des salaires des em­plois rémunérés à temps plein dans plus de 100 groupes sec­to­riels — est de­scendu de 1,8 % depuis l’an dernier. L’in­sti­tu­tion fi­nancière ex­plique que cette baisse est da­van­tage struc­turelle que cy­clique et que la poli­tique monétaire ne pour­rait ren­verser cette ten­dance.

Source : Le Devoir, publié le 6 mars 2015

Publications récentes :