01
juin
2015
Semaine du 25 au 31 mai 2015

Nouvelles de nos membres et de la Coalition

Le Collectif des entreprises d’insertion du Québec célèbre ses 20 ans!

Le Collectif des entreprises d’insertion du Québec profite de son 20e anniversaire et de son Congrès qui se déroulera à la fin du mois de mai à Montréal, pour dévoiler les résultats d’une étude sur les impacts socioéconomiques des entreprises
d’insertion.
Selon les conclusions de cette étude, en plus de former et d’accompagner vers l’emploi des personnes fortement éloignées du marché du travail, les entreprises d’insertion génèrent à moyen terme des retombées économiques importantes : en effet, ensemble, les gouvernements provincial et fédéral recouvrent près de 80 % des sommes versées dans les douze premiers mois suivants leur investissement.

Source: CEIQ, publié le 27 mai 2015

Déclaration lue à l’Assemblée nationale à l’occasion du 20ème anniversaire du Collectif

Dossier spécial – Lancement du Plan d’action gouvernemental en économie sociale 2015-2020

Plan d’action gouvernemental en économie sociale – 30 000 emplois et des investissements de plus de 500 millions de dollars d’ici 2020

Le ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, M. Jacques Daoust, a rendu public le Plan d’action gouvernemental en économie sociale 2015-2020. Ce plan comprend des outils financiers adaptés aux besoins des entreprises en économie sociale et à leur réalité. Il fait également appel à la contribution de l’économie sociale pour relever trois grands défis du Québec : le vieillissement démographique, l’insertion au marché du travail et l’entrepreneuriat collectif comme solution au défi de la reprise d’entreprises.

« Les entreprises d’économie sociale participent grandement à la vitalité économique des communautés sur tout le territoire québécois. Elles traduisent également cette forte volonté d’entreprendre et de réussir collectivement. Aujourd’hui, leur place dans l’économie du Québec ne fait plus de doute. Grâce à ce plan d’action, notre gouvernement propose des mesures adaptées à leurs besoins spécifiques », a indiqué le ministre Jacques Daoust.

Source : CNW Telbec, publié le 29 mai 2015

Pour prendre connaissance du Plan d’action gouvernemental en économie sociale, cliquez ici.

Lancement officiel du Plan d’action gouvernemental en économie sociale 2015-2020

C’est aujourd’hui que monsieur Jacques Daoust, ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, dévoilait le Plan d’action gouvernemental en économie sociale lors d’un dîner conférence au Théâtre Paradoxe, à Montréal, devant plus de cent acteurs et partenaires de l’économie sociale. Pour sa part, le Chantier de l’économie sociale accueille favorablement ce plan d’action gouvernemental qui reflète bien les travaux réalisés par la Table des partenaires créée à la suite de l’adoption de la loi-cadre en économie sociale en novembre 2013. Le Chantier considère que le plan permet une consolidation de plusieurs outils et secteurs et laisse entrevoir de bonnes possibilités pour le développement des entreprises collectives au cours des prochaines années.

Source : Chantier de l’économie sociale, publié le 29 mai 2015

Plan d’action en économie sociale – La Fédération québécoise des municipalités salue les efforts du gouvernement

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) reçoit avec satisfaction l’annonce du Plan d’action en économie sociale effectuée ce midi par le ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, M. Jacques Daoust.

Malgré un contexte budgétaire difficile, ce plan assure un financement de 100 millions de dollars pour les cinq prochaines années à ce secteur névralgique de l’économie québécoise.

« Le gouvernement a pris une bonne décision en maintenant son soutien aux pôles régionaux en économie sociale, et ce, dans chacune des régions du Québec. Les municipalités sont heureuses de cette décision, particulièrement dans le contexte où les MRC ont dorénavant les responsabilités du développement local et régional, incluant l’entrepreneuriat de l’économie sociale. Les pôles sont et seront des partenaires importants pour le développement économique de nos régions », explique M. Richard Lehoux, président de la FQM.

Source : CNW Telbec, publié le 29 mai 2015

Plan d’action en économie sociale du gouvernement du Québec – Une initiative bienvenue, estime l’UMQ

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille positivement le Plan d’action gouvernemental en économie sociale 2015-2020 présenté aujourd’hui par le ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, monsieur Jacques Daoust.

« Ce plan regroupe une vingtaine de mesures pour favoriser l’économie sociale, ciblant notamment l’innovation, la relève d’entreprises, les besoins de la population âgée et le soutien aux pôles régionaux. Ces orientations vont dans le sens des représentations de l’UMQ au cours des dernières années », a déclaré le premier vice-président de l’UMQ et maire de Sherbrooke, monsieur Bernard Sévigny.

Source : CNW Telbec, publié le 29 mai 2015

Plan d’action gouvernemental en économie sociale 2015-2020 – Les réseaux coopératifs et mutualistes se réjouissent de la mise en place de leviers de développement concrets

Le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) est heureux de participer au dévoilement du Plan d’action en économie sociale (PAGES) présenté par le ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, monsieur Jacques Daoust, aujourd’hui, au Théâtre Paradoxe à Montréal.

« Les réseaux coopératifs et mutualistes ont des ambitions de développement importantes pour les prochaines années, soit de créer 20 000 emplois nets au Québec dont 5 000 dans la métropole. Le PAGES est un levier qui appuiera nos réseaux dans le développement de nouveaux créneaux et dans la croissance de leurs acquisitions. Nous sommes très heureux de cet appui du gouvernement du Québec qui témoigne de sa confiance envers les modèles coopératif et mutualiste », a déclaré le président du conseil d’administration, monsieur René Rouleau.

Source : CNW Telbec publié le 29 mai 2015

Québec consacre 100 millions à l’économie sociale

Le gouvernement Couillard allongera 100 millions de dollars au cours des cinq prochaines années afin de soutenir les entreprises du secteur de l’économie sociale.

Cette mesure, annoncée vendredi, devrait contribuer à créer ou maintenir 30 000 emplois en plus de générer des investissements totaux de 500 millions $ d’ici 2020, d’après les estimations gouvernementales.

Ce Plan d’action gouvernemental en économie sociale a été dévoilé à Montréal par le ministre de l’Économie, Jacques Daoust, accompagné du maire de Montréal, Denis Coderre.

Source : La Presse, publié le 29 mai 2015

Insertion et intégration en emploi

Les Journées Québec : une solution aux besoins de main-d’œuvre des entreprises d’ici

Plusieurs employeurs du Québec s’envoleront bientôt vers Paris pour la 12e édition des Journées Québec qui se tiendra les 30 et 31 mai prochains. Cette mission de recrutement, organisée par le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale en collaboration avec Montréal International, Québec International et la Société de développement économique de Drummondville, permettra aux employeurs de pourvoir les postes pour lesquels ils n’ont pas trouvé preneurs au Québec en allant recruter des travailleuses et des travailleurs spécialisés en Europe.

Source : Portail Québec publié le 28 mai 2015

Formation et éducation

La formation professionnelle et technique ontarienne – Bulletin de l’Observatoire Compétences-Emplois

Ce mois-ci, les articles du bulletin portent sur l’Ontario. Nous verrons qu’il y a beaucoup de parenté entre nos systèmes de formation et nos préoccupations, après tout c’est la province voisine! Mais il y a aussi beaucoup de différences et celles-ci nous intéressent particulièrement parce qu’elles amènent à voir différemment les problèmes auxquels nous sommes confrontés, tout en constituant une source de réflexion et d’inspiration sur les solutions. Ce sont là les vertus de la comparaison.

Source: OCE, publié le 27 mai 2015

François Blais confirme la fin des élections scolaires au Québec

La fin approche pour les commissions scolaires telles qu’on les connaît, a martelé à nouveau vendredi le ministre de l’Éducation François Blais. Des déclarations dont le ton ont « sidéré » la présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), Josée Bouchard, qui promet de riposter.

Réunis en congrès à Laval, les commissaires n’auraient pu servir un accueil plus glacial au ministre de l’Éducation. Seules quelques personnes ont applaudi François Blais au terme de son discours, au cours duquel il a réitéré son intention de mettre fin aux élections scolaires, de réformer la taxe scolaire et d’en finir avec les postes de commissaires, pour laisser davantage la place aux parents.

Source: Le Devoir, publié le 30 mai 2015

Promotion et défense des droits

Ma soupe populaire, mon club de lecture et mon groupe d’entraide ne sont pas des lobbys ! – Près de 4 000 personnes ont déjà signé la pétition s’opposant à l’assujettissement des OSBL à la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme

Lancée il y a moins d’un mois, la campagne « Mon OSBL n’est pas un lobby» démontre déjà que la population ne veut pas que les organismes sans but lucratif (OSBL) soient assimilés à des lobbyistes. Cette campagne se compose de quatre illustrations et d’une pétition, laquelle a déjà recueilli autour de 4 000 signatures.

Source: TRPOCB, publié le 27 mai 2015

Compressions à l’aide sociale : des prestataires abandonnent leur thérapie

Les impacts des resserrements imposés au programme d’aide sociale se font déjà sentir dans plusieurs centres d’intervention des dépendances de la région.  Plusieurs clients se voient forcer d’abandonner leur thérapie.

Depuis le début du mois, les prestataires d’aide sociale qui sont hébergés dans des centres de traitement des dépendances ont vu leurs revenus mensuels diminuer de 747 $ à 200 $. Plusieurs n’ont donc plus les moyens de payer la thérapie offerte au coût de 300 $.

Source: Radio-Canada, publié le 27 mai 2015

Du courage et de l’audace pour combattre la pauvreté

Le Camp pour le droit au logement, organisé par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), s’était amorcé le 21 mai par une manifestation dans les rues de la métropole. Il s’est terminé par un rassemblement au Parc du Mont-Royal, le dimanche 24 mai, après trois tentatives d’installation dans un lieu public. À chaque tentative, le Service de police de la Ville de Montréal a chassé les campeurs et les campeuses des lieux, ce qui ne les a pas empêchéEs de dénoncer les politiques gouvernementales qui menacent l’avenir du logement social.

Source: Collectif pour un Québec sans pauvreté, publié le 29 mai 2015

Manifestation anti-austérité: 30 interpellations

Une trentaine de personnes ont été interpellées par la police samedi soir au centre-ville de Montréal dans le cadre d’une manifestation contre les mesures d’austérité. Vers 20 h 30, la manifestation ayant été déclarée illégale, les policiers ont encerclé une centaine de protestataires rue Sainte-Catherine, entre les rues Saint-Denis et Berri. Les agents ont dressé des constats d’infractions à une trentaine d’entre eux, notamment pour entrave à la circulation et port de masques. De telles manifestations se déroulent tous les samedis depuis deux mois dans le secteur de la place Émilie-Gamelin.

Source : Le Devoir, publié le 25 mai 2015

Pauvreté : la solution dans les allocations, les formations et les soins

Une étude menée auprès de 21 000 personnes dans 6 pays sur 3 ans démontre qu’on peut lutter efficacement contre la pauvreté extrême avec un assortiment d’allocations, de formations intensives et de soins de santé. Esther Duflo, professeure d’économie au Massachusetts Institute of Technology (MIT), est l’une des coauteures de l’étude. Catherine Perrin s’entretient avec elle.

Source: Radio-Canada, publié le 29 mai 2015

Développement local et communautaire

Création d’emplois et développement économique local

Cette publication met en lumière les dernières découvertes sur les politiques pour le soutien à la création d’emplois, dans un format convivial et accessible aux décideurs politiques (au niveau national, régional et local), practiciens et membres de la société civile.

Source: OCDE, publié le 26 mai 2015

Économie – Finances – Travail

Rapport de la Commission d’examen sur la fiscalité: Leitão va de l’avant

Le gouvernement de Philippe Couillard n’a pas «tabletté» le rapport de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise, qui recommande entre autres de faire passer de 9,975 % à 11 % le taux de la TVQ. Le cabinet du ministre des Finances Carlos Leitão vient d’inviter une trentaine de personnes représentant des groupes et des organismes de la société à une «rencontre de travail» sur les recommandations de la commission présidée par le fiscaliste Luc Godbout. Il les invite plus précisément à plancher sur les recommandations portant sur la fiscalité des particuliers.

Source: Le Soleil, publié le 29 mai 2015

Le Canada n’est pas mauvais pour ses jeunes, selon une étude de l’OCDE

Excellent pour garantir à tous une formation générale de base, le pays se classe également bien pour les autres facteurs analysés. Le Canada se tire relativement bien d’une comparaison avec les autres pays développés en ce qui a trait aux compétences des jeunes et de leur intégration au marché du travail, rapporte l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Source : Le Devoir, publié le 27 mai 2015

Les emplois ne seront pas au rendez-vous, prétend la sénatrice Hervieux-Payette

L’accord de libre-échange avec l’Europe ne sera pas la mine d’or annoncée par Ottawa. Car les milliers d’emplois qui devraient être créés par cette entente commerciale au Canada sont une pure fiction, selon une étude commandée par la sénatrice libérale Céline Hervieux-Payette.

Source : Le Devoir, publié le 27 mai 2015

L’économie québécoise va rebondir

L’activité économique devrait rebondir au Québec cette année et l’année prochaine même si l’on ne pourra pas compter sur la contribution des gouvernements, ni celle du secteur immobilier ni celle de l’investissement des entreprises, prédit le Conference Board du Canada.

Après plus de trois ans à végéter à un taux moyen 1,3 %, la croissance réelle de l’économie québécoise devrait remonter à 2,2 % cette année, et 2,6 % l’année prochaine, a annoncé jeudi la firme de recherche. Ce sera mieux que l’économie canadienne, qui a connu une croissance de 2,4 % l’an dernier, mais qui ne devrait pas pouvoir faire mieux que 1,9 % cette année, et 2,2 % l’an prochain, plombée notamment par la performance des provinces pétrolières. Le rebond de la croissance au Québec s’y répercutera sur la situation de l’emploi, entre autres, le taux de chômage devant reculer d’une moyenne de 7,8 % l’an dernier, à 7,4 % cette année.

Source : Le Devoir, publié le 29 mai 2015

Le PIB du Canada diminue au premier trimestre

Le produit intérieur brut (PIB) réel a diminué de 0,1 pour cent au premier trimestre, après avoir connu une hausse de 0,6 pour cent au quatrième trimestre de 2014, a annoncé vendredi Statistique Canada.

L’agence fédérale a souligné qu’il s’agit du premier taux de croissance négatif du PIB réel depuis le deuxième trimestre de 2011. Sur une base mensuelle, le PIB réel par industrie a reculé de 0,2 pour cent en mars.

Source : La Presse, publié le 29 mai 2015

Embauche: les pires et les meilleures industries au Canada

Près d’un emploi sur 20 dans le secteur pétrolier, gazier et minier au Canada a disparu dans la dernière année, selon les données récoltées par Statistique Canada.

Ce secteur a supprimé environ 10 400 emplois -soit 4,5% du nombre total- dans les 12 derniers mois (mars 2014 à mars 2015), démontre le sondage basé sur la rémunération, les gains et la durée du travail. De plus, 2 100 des licenciements ont été effectués en mars alors que les prix du pétrole ont atteint un creux.

Source : Le Huffington Post, publié le 30 mai 2015

Les 10 emplois les plus difficiles à pourvoir pour les employeurs canadiens

Au cours des dernières années, il y a eu de nombreux débats au sujet de la pénurie de main-d’œuvre qualifiée et de l’existence de cette problématique. Un nouveau sondage international sur la main-d’œuvre prétend que le problème est réel, mais, au Canada, on constate que le manque est minime en comparant avec d’autres pays.

Selon le sondage Talent Shortage Survey de ManpowerGroup, 32 pour cent des employeurs canadiens disent avoir de la difficulté à combler certains postes. Les chiffres sont les mêmes aux États-Unis. Les deux pays se retrouvent donc en deçà de la moyenne internationale de 38 pour cent.

Source : The Huffington Post Canada, publié le 24 mai 2015

Publications récentes :