04
mai
2015
Semaine du 27 avril au 3 mai 2015

Nouvelles de nos membres et de la Coalition

Coalition: Info-Courriel et offre d’emploi

La Coalition a produit une nouvelle édition de l’Info-Courriel, pour la période avril à mai 2015.

On peut le consulter ici.

Également, la Coalition est à la recherche d’un ou d’une responsable des communications. Merci de diffuser l’offre d’emploi dans vos réseaux!

Dossier spécial – Modifications réglementaires à l’aide sociale

Québec offre l’aide d’un expert aux centres d’hébergement en toxicomanie et dépendance

Le ministre du Travail et de la Solidarité sociale, Sam Hamad, propose le soutien d’un gestionnaire expert aux centres d’aide en toxicomanie affectés financièrement par l’entrée en vigueur des nouvelles mesures à l’aide sociale.

Ces mesures réduisent à 200 $ par mois les prestations d’aide sociale aux personnes hébergées dans ces centres et qui bénéficient de l’aide spéciale accordée pour ces traitements.

Cette mesure réduit considérablement la capacité des centres d’aide en toxicomanie et dépendance à attirer les bénéficiaires de l’aide sociale, qui constitue la majorité de leur clientèle.

Dans un communiqué publié mercredi, le ministre Hamad propose aux centres qui peinent à faire face au nouveau contexte budgétaire à « déposer au Ministère une demande d’accompagnement et de soutien en gestion pour les aider à stabiliser leur situation ».

Source: Radio-Canada, publié le 29 avril 2015

Aide sociale : L’exode des centres de traitement des dépendances

Deux semaines avant la mise en application des modifications du règlement sur l’aide aux personnes et aux familles, c’est plus de 150 prestataires de l’aide sociale aux prises avec des problèmes d’alcool et de drogue qui ont mis fin à leur thérapie prématurément. Dès le 1er mai, les prestataires verront leur revenu d’aide sociale passer de 747 $ à 200 $ par mois, une mesure s’appliquant aux personnes suivant une thérapie avec hébergement. « Plusieurs personnes ont besoin de faire la coupure avec leur milieu pour venir à bout de leur dépendance. L’hébergement est donc une nécessité » exprime monsieur Vincent Marcoux, directeur général de l’AQCID, qui a travaillé 10 ans auprès de ces personnes.

Source: AQCID, publié le 29 avril 2015

Des toxicomanes fragilisés par des coupes à l’aide sociale

À 18 ans, la jeune Tanya veut se sortir de la toxicomanie pour de bon. Sobre depuis un mois et demi, elle craint de devoir reprendre le chemin de la prison, alors que les nouvelles coupes dans l’aide sociale ne lui permettront plus de payer ses frais de séjour en thérapie.

«Si je suis ici, c’est que j’ai choisi de me sortir du cercle vicieux. Mais avec ces coupes, je vais retourner à Tanguay et retomber dans le même pattern», explique Tanya Michaud-Bonsant, depuis la Maison Renasci, en Estrie, où elle séjourne selon une ordonnance de la Cour.

Source: Journal de Montréal, publié le 29 avril 2015

Coupes à l’aide sociale – Québec fait fi de l’impact sur les toxicomanes

Les coupes à l’aide sociale pour les toxicomanes qui suivent une thérapie ne sont pas encore en vigueur que déjà, les centres de traitement des dépendances voient des impacts « dévastateurs » pour leur clientèle qui abandonne prématurément ses traitements. Québec était pourtant au courant de ces impacts, mais a tout de même choisi d’aller de l’avant.

Les prestataires de l’aide sociale qui suivent une thérapie en centre d’hébergement ont été informés il y a deux semaines que leur revenu allait passer de 747 $ à 200 $ par mois à partir du 1er mai. En effet, le gouvernement estime qu’ils n’ont plus droit au revenu minimum puisque leurs besoins de base sont comblés en centre d’hébergement.

Source: Le Devoir, publié le 1er mai 2015

Dossier spécial – Forum jeunesse régionaux

Les Forums par et pour les jeunes, qu’est-ce que ça donne?

Il y a 15 ans, lors du Sommet du Québec et de la jeunesse, l’État québécois faisait preuve d’audace et démontrait sa confiance en sa jeunesse en appelant la création des Forums jeunesse du Québec. Le message était sans équivoque; nous avons besoin de vous pour avancer comme société, et nous voulons que vous vous donniez un véhicule pour le faire! Ces organisations, les Forums jeunesse, uniques en leur genre, appelaient donc les jeunes de toutes les régions à s’impliquer pour teinter le développement des territoires de leurs aspirations, de leurs espoirs. Et pour que cette volonté de voir les jeunes participer à la construction de leurs régions respectives se concrétise de façon tangible, on dotait les Forums jeunesse de fonds d’investissement dont ils auraient à définir les conditions et le rayon d’action.

Source: Le Soleil, publié le 28 avril 2015

Les Forums jeunesse ne devraient pas disparaître – Lettre au premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Monsieur le Premier Ministre,
J’entends que votre gouvernement aurait décidé d’abolir les Forums jeunesse régionaux. Je me permets bien respectueusement de partager avec vous mes inquiétudes et celles du conseil d’administration de l’Institut du Nouveau Monde (INM). Nous croyons sincèrement que le Québec y perdra si vous maintenez cette orientation.

Il est rare que l’INM, qui organise entre autres chaque été depuis 12 ans une école de participation citoyenne pour les jeunes de 15 à 35 ans, se porte à la défense d’une structure en particulier. Mais celle-ci nous tient particulièrement à coeur, sans doute parce que son existence force le Québec à penser à son avenir et à ceux qui le construisent déjà. Les Forums nous instruisent sur les ambitions et les rêves des jeunes d’aujourd’hui. Les Forums jeunesse régionaux nous aident, comme société, à ne pas vieillir trop vite !

Source:  Le Devoir, publié le 30 avril 2015

Lettre au Premier ministre Philippe Couillard, Responsable des dossiers Jeunesse

Les organismes communautaires de lutte au décrochage (OCLD) sont consternés par l’annonce du Premier ministre Couillard concernant un nouvel investissement de 20M$ dans les Carrefours jeunesse-emploi (CJE) d’autant plus que cet investissement majeur s’accompagne d’un mandat de développement de projets de persévérance scolaire.

Source: CNW Telbec, publié le 30 avril 2015

Le ROCAJQ dénonce la perte du Fonds d’investissement jeunesse

Dans le cadre d’un remaniement structurel, le gouvernement a annoncé l’abolition des forums jeunesse, dédiés au développement de la participation citoyenne. Le ROCAJQ dénonce l’abolition du Fonds d’investissement jeunesse et craint que cette action confirme le retrait de la voix, qui depuis 15 ans, était accordée aux jeunes.

Source: ROCAJQ, publié le 30 avril 2015 

Insertion et intégration en emploi

Aide sociale : les groupes sociaux inquiets des nouvelles mesures

Des groupes sociaux craignent l’adoption d’un nouveau programme qui forcera les nouveaux demandeurs de prestations d’aide sociale à suivre des mesures d’employabilité. Ils dénoncent l’aspect obligatoire du programme et craignent que le refus de le suivre n’entraîne des pénalités pour des gens qui vivent déjà de maigres revenus.

Ce programme appelé Objectif emploi, mentionné dans le dernier budget du Québec, est passé pratiquement inaperçu. On y mentionne qu’il sera doté de crédits de 5 millions $ par année à compter de l’exercice 2016-2017, puis les années suivantes.

Source: Radio-Canada, publié le 27 avril 2015

Pour lire le communiqué de presse diffusé par les groupes participants, cliquez ici.

Le tribunal d’appel encore surchargé malgré les renforts

L’équipe d’avocats dépêchée pour accélérer le processus d’appel au Tribunal de la sécurité sociale (TSS) du Canada semble fonctionner moins rapidement que l’avait prévu le gouvernement Harper.

Entre décembre et mars, « l’équipe de pointe » du gouvernement Harper n’a révisé que 3000 cas, a indiqué le ministre de l’Emploi, Pierre Poilievre, dans une réponse écrite à une question du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Source: Le Devoir, publié le 27 avril 2015

Mon nom est personne – Confessions d’une chômeuse

« Cela fait quatre mois que je rase les murs. En transition de carrière”, comme ils disent. J’erre dans les limbes d’un monde zombie, sans carte d’affaires, sans destination précise après mes deux cafés du matin, sans identité non plus. Si tu ne peux pas répondre à la question “ Vous faites quoi dans la vie ? ”, tu n’es plus grand-chose, tu deviens invisible aux yeux des affairés, des marathoniens.

Source: Le Devoir, publié le 1er mai 2015

Promotion et défense des droits

1er mai : 10 choses à savoir

Comme toutes les années, la Journée internationale des travailleurs nous invite à la réflexion sur l’état de santé du marché du travail, le traitement des travailleurs, la justice sociale, les inégalités, l’impact des mesures gouvernementales, le salaire minimum.

J’ai discuté avec l’économiste François Delorme de salaire minimum et d’austérité. Je me permets à la lumière de cette discussion, après avoir également jeté un œil sur les études de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) et de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) sur le salaire minimum, de retenir 10 choses que vous devez savoir pour mieux comprendre les enjeux du salaire minimum et de l’austérité.

Source: Radio-Canada, publié le 1er mai 2015

Le salaire minimum ne suffit plus pour sortir de la pauvreté

Le salaire minimum au Québec est augmenté de 20 cents en ce 1er mai pour passer à 10,55 $ l’heure. Une hausse relativement bien accueillie, mais qui ne change pas la réalité des milliers de travailleurs qui restent sous le seuil de la pauvreté, même avec un emploi à temps plein. Pour s’en sortir, ces travailleurs auraient besoin d’une hausse bien plus substantielle.

Source: Radio-Canada, publié le 30 avril 2015

Aide sociale: mythes et réalité

Les prestataires de l’aide sociale sont souvent victimes de généralisation et de jugements hâtifs. Chiffres et statistiques à l’appui, Pierre-Yves McSween brise les mythes qui entourent ce programme d’aide financière de dernier recours.

Parmi les clichés répandus au sujet des prestataires de l’aide sociale, on entend fréquemment dire qu’en plus de vivre aux crochets de la société, ceux-ci sont incapables de respecter un budget. Ne reculant devant rien, notre chroniqueur en finances personnelles tente de faire un budget mensuel avec le maigre montant alloué à une personne seule sans contrainte à l’emploi. Pas facile!

Source: Radio-Canada, publié le 2 mai 2015

Étude des crédits budgétaires 2015-2016 – Aide sociale : encore un appauvrissement des personnes très vulnérables!

La députée de Gouin et porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, accuse le gouvernement libéral d’appauvrir les plus vulnérables et les prestataires d’aide sociale du Programme d’aide et d’accompagnement social Action (PAAS). Lundi, en commission parlementaire sur l’étude des crédits budgétaires du ministère de de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MESS), Mme David a dénoncé l’exclusion de 560 personnes du PAAS Action en moins d’un an. Une large part de ces personnes est composée de prestataires à l’aide sociale très éloignés du marché du travail, vivant avec une maladie mentale ou un handicap.

Source: CNW Telbec, publié le 27 avril 2015

ENSEMBLE, Autrement ! 2015 — Un franc succès !

La solidarité et le plaisir étaient au rendez-vous à Sherbrooke les 22 et 23 avril derniers, alors que plus de 230 personnes étaient réunies dans le cadre d’ENSEMBLE, Autrement ! 2015. C’est avec une énergie renouvelée, une meilleure compréhension des préjugés et le sentiment d’être mieux outillés pour les combattre que nous nous sommes quittés après deux journées des plus enrichissantes.

Source : Collectif pour un Québec sans pauvreté, publié le 30 avril 2015

Économie – Finances – Travail

Le cumul d’emplois en hausse de 31% – 177 000 personnes occupent au moins deux postes au Québec

En 10 ans, le salaire horaire moyen de l’ensemble des travailleurs québécois a connu une hausse de 5 $, selon les dernières données de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

L’organisme gouvernemental constate par la même occasion que le nombre de travailleurs qui cumulent au moins deux emplois a bondi de 31 %.

L’an dernier, la rémunération horaire moyenne des employés, tant du secteur public que privé, se chiffrait à 23,06 $, alors qu’elle s’élevait à 17,99 $ en 2004. Dans l’ensemble, c’est une augmentation de 28,2 % du taux horaire en 10 ans, selon l’Enquête sur la population active 2014, menée par Statistique Canada.

Source: Journal de Montréal, publié le 1er mai 2015

Travailleurs étrangers – Le Québec mis en échec par Ottawa

Le gouvernement fédéral a refusé les demandes d’assouplissements pour faciliter l’embauche de travailleurs étrangers temporaires au Québec, ont annoncé jeudi deux ministres québécois.

La ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, a expliqué que ses demandes se sont heurtées à la résolution du ministre fédéral de l’Emploi, Pierre Poilievre, qui a maintenu ses réformes du programme de travailleurs étrangers temporaires (PTET). « Malgré des échanges ces derniers jours, dans les dernières heures, le gouvernement fédéral demeure fermé à toute modification de la réforme qui tiendrait compte de la réalité du marché du travail québécois », a-t-elle dit aux journalistes.

Source: Le Devoir, publié le 1er mai 2015

Publications récentes :