19
janvier
2015
Semaine du 12 au 18 janvier 2015

Nouvelles de nos membres et de la Coalition

COMSEP durement touché par l’austérité

L’année 2015 débute difficilement chez COMSEP qui voit ses ministères partenaires (Emploi Québec, Solidarité sociale, Santé Services sociaux, Éducation) couper dans les programmes dont quelques-uns qui concernent la lutte contre le pauvreté, mettant ainsi en péril la réinsertion au travail de plusieurs personnes. Même un fleuron comme le projet pilote Emploi Solidarité n’est pas épargné et survit maintenant de mois en mois, malgré son succès.

Source : Le Nouvelliste, publié le 15 janvier 2015

Formation et éducation

L’utilité de la loi du 1% sur la formation de la main-d’œuvre

Le patronat souhaite s’affranchir de la loi obligeant certaines entreprises à investir 1% de leur masse salariale dans la formation du personnel. Pourtant, investir dans le développement des compétences de la main-d’œuvre stimulerait davantage l’économie qu’il n’y serait un frein.

Source : Journal Métro, publié le 13 janvier 2015

Malgré la loi, 12 des 48 cégeps du Québec ont inscrit des déficits

Le quart des cégeps se sont retrouvés en déficit l’an dernier, mais la situation risque d’être encore plus précaire cette année, selon le président-directeur général de la Fédération des cégeps du Québec.

Jean Beauchesne a confirmé à La Presse canadienne samedi que 12 établissements sur 48 avaient terminé l’année dans le rouge pour l’exercice financier se terminant le 30 juin 2014. En vertu de la Loi provinciale sur les collèges d’enseignement général et professionnel, les cégeps ne peuvent pas enregistrer de déficits.

Source : Le Devoir, publié le 17 janvier 2015

Promotion et défense des droits

Le milieu communautaire inquiet par l’austérité

En tant qu’acteurs privilégiés du secteur communautaire et du développement local, la Table nationale des Corporations de développement communautaire (TNCDC) et ses 58 CDC membres ont exprimé leur inquiétude face aux bouleversements actuellement vécus dans les régions et les localités.

Source : L’Express de Drummondville, publié le 15 janvier 2015

La guerre aux pauvres

Quelques jours avant le passage de la nouvelle année, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale a une fois de plus montré qu’il porte très mal son nom. Vous êtes certainement nombreux et nombreuses à avoir été choqué par cette histoire : une bénéficiaire de l’aide sociale qui se fait réclamer 25 738 $ pour n’avoir pas déclaré ses revenus de mendicité des dix dernières années.

Source : Journal de Montréal, publié le 13 janvier 2015

Développement local et communautaire

Fronde contre le démantèlement et les coupes – La coalition Touche pas à mes régions! est née

Une fronde s’organise contre l’abolition des Conférences régionales des élus (CRE) avec la mise sur pied de la coalition Touche pas à mes régions ! qui regroupe jusqu’à maintenant sept régions du Québec.

Dans une lettre envoyée lundi à Philippe Couillard, les porte-parole de la coalition, le maire de Gaspé, Daniel Côté, et le maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte, préviennent le premier ministre que les décisions de son gouvernement en matière de développement régional, au premier chef l’abolition des CRE et les coupes imposées aux centres locaux de développement (CLD), « auront des répercussions extrêmement néfastes sur le développement, l’autonomie et la gouvernance des régions rurales du Québec ».

Source: Le Devoir, publié le 14 janvier 2015

Moreau juge que les opposants ne comprennent pas

Le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Pierre Moreau, juge que la coalition Touche pas à mes régions !, qui s’oppose à l’abolition des Conférences des élus (CRE), comprend mal les visées décentralisatrices du gouvernement Couillard.

« Il y a peut-être une incompréhension liée à la gymnastique postérieure à l’abolition des CRE, mais essentiellement il faut retenir que c’est un exercice de décentralisation fantastique », a déclaré Pierre Moreau à l’entrée du Conseil des ministres mercredi.

Source : Le Devoir, publié le 15 janvier 2015

Développement régional – Quand le Québec profond s’enfonce

Philippe Couillard a promis de faire du Parti libéral du Québec le parti des régions. Un peu comme un gentleman-farmer, il a choisi de devenir le digne représentant du Québec profond, fixant ses pénates à Saint-Félicien. Mais le rouleau compresseur de l’austérité libérale, qui affecte les régions plus durement que les grandes villes, jure avec ce geste symbolique.

(…)

Pour le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Pierre Moreau, ce sont les opposants aux coupes gouvernementales en région qui ne comprennent pas. Le maire de Gaspé, Daniel Côté, un des porte-parole de la coalition Touche pas à mes régions !, donne raison au ministre. « Peut-être qu’il pourrait nous expliquer c’est quoi, sa vision, parce qu’on n’est pas capables de comprendre la vision du gouvernement », livre-t-il un brin ironique. La stratégie de développement régional du gouvernement est devenue opaque, si tant est qu’il en ait une.

Source : Le Devoir, publié le 17 janvier 2015

Les employés de la CRÉ de l’Abitibi-Témiscamingue perdront leur emploi d’ici avril

Les employés de la Conférence régionale des élus ont reçu aujourd’hui leur avis de licenciement individuel leur annonçant qu’ils allaient tous être mis à pied à des dates variables d’ici le 1er avril.

Source : Radio-Canada, publié le 16 janvier 2015

Des compressions au programme Accès-Logis remet en question des projets de logements

La Société d’habitation du Québec vient d’annoncer à ses partenaires des restrictions au programme Accès-Logis qui auront pour effet de retarder différents projets de coopératives d’habitation ou d’en compliquer la réalisation, selon divers groupes.

La SHQ n’a pas diffusé de communiqué, mais elle a indiqué ces nouvelles informations sur son site Web.

Source : Le Devoir, publié le 16 janvier 2014

Quand la clinique se passe de médecin

Depuis octobre, un petit groupe d’infirmières fait rouler une clinique sans médecin dans la basse-ville de Québec, la coopérative SABSA. Alors que certains songent à reproduire ce modèle ailleurs, Le Devoir s’est incrusté quelques jours dans le quotidien de cette clinique unique.

Source: Le Devoir, publié le 17 janvier 2015

Économie – Finances – Emploi

Pas de budget fédéral avant avril, dit Joe Oliver

Le ministre des Finances du Canada affirme qu’il va reporter le dépôt du budget au moins jusqu’en avril en raison de l’incertitude économique causée par la baisse du prix du pétrole.

Dans un discours livré devant la Chambre de commerce de Calgary, jeudi, Joe Oliver a indiqué que le gouvernement avait besoin d’avoir en main toute l’information qu’il peut obtenir avant de finaliser son plan fiscal pour la prochaine année.

Source: Le Devoir, publié le 15 janvier 2015

À contre-courant

Vous vous souvenez du slogan des libéraux «Ensemble, on s’occupe des vraies affaires»?

Est-ce que l’élection, en avril dernier, du gouvernement de Philippe Couillard a relancé la création d’emplois telle que promise par l’équipe libérale? Absolument pas!.

Dans le budget du nouveau gouvernement libéral déposé en juin dernier, le ministre des Finances Carlos Leitao avait prédit que «la création d’emplois devrait retrouver une dynamique plus soutenue» au Québec. Et en conséquence, avançait-il, quelque 31 300 emplois «seront créés» en 2014.

Source : Journal de Montréal, publié le 12 janvier 2015

Le fardeau fiscal au Québec serait beaucoup moins lourd qu’on le dit – Une étude de l’IREC établit à 24 % de leur revenu total ce que les citoyens remettent aux gouvernements fédéral et provincial

Contrairement à un certain discours qui fait du Québec un « enfer fiscal », les Québécois ne versent, en moyenne, que le quart de leurs revenus totaux en impôt, cotisations sociales et taxes de toutes sortes, conclut une étude.

Source : Le Devoir, publié le 15 janvier 2015

Chômage à Saguenay : les politiciens se renvoient la balle

Les politiciens de différentes allégeances ont chacun leur explication des causes qui font que Saguenay se retrouve en tête des villes canadiennes pour le plus haut taux de chômage, qui s’élevait à 9,6 % en décembre.

Le député libéral de Dubuc, Serge Simard, assure que la création d’emploi demeure la priorité du gouvernement Couillard et attribue la montée du taux de chômage à l’ancien gouvernement.

Source : Radio-Canada, publié le 12 janvier 2015

La faible croissance teintera le jeu des négociations en 2015

Le Conference Board du Canada s’attend à ce que la croissance économique plutôt modérée cette année limite les revendications syndicales et patronales.

« La situation économique a fait planer une incertitude générale, ce qui freinera les attentes à la table de négociation, a affirmé Bryce Swerhun, analyste du Conference Board du Canada. Comme aucune partie ne sera en position de relever ses attentes, le climat de négociation général encouragera la coordination, voire la pleine coopération, cette année », ajoute-t-il, dans le cadre de la publication Les relations industrielles en 2015.

Source : Le Devoir, publié le 14 janvier 2015

Publications récentes :