22
juin
2015
Semaine du 15 au 21 juin 2015

Nouvelles de nos membres de la Coalition

Le droit à l’éducation tout au long de la vie, pour assurer l’exercice de tous les droits humains

L’Assemblée mondiale du Conseil international pour l’éducation des adultes (CIÉA) et l’assemblée générale qui a suivi, se sont terminées, dimanche soir, par l’adoption d’une déclaration finale. En plus de définir les grandes orientations du mouvement international pour le droit d’apprendre, celle-ci définit le droit à « l’éducation tout au long de la vie » comme un «bien public, un droit humain fondamental et une condition pour la réalisation de tous les autres droits humains ».

L’Assemblée mondiale du CIÉA a lieu tous les quatre ans, en amont de l’assemblée générale statutaire. Celle-ci a eu lieu le dimanche 14 juin dernier. Le Conseil international regroupe des organisations de la société civile de toutes les régions de la planète. Près de 600 personnes étaient inscrites, donc le tiers provenait de pays autres que le Canada et le Québec. Plus d’une soixantaine d’ateliers se sont tenus vendredi et samedi à l’Université de Montréal, le site de l’Assemblée mondiale.

Source: ICÉA, publié le 16 juin 2015

IntégraTIon Québec : déjà plus de 80 immigrants formés et près de 270 000 $ versés en subventions

Pour souligner la première année de mise en œuvre du programmeIntégraTIon Québec, TECHNOCompétences et le Regroupement québécois des organismes pour le développement de l’employabilité (RQuODE) dévoilent aujourd’hui les résultats préliminaires de cette initiative qui visent l’intégration en emploi de professionnels formés à l’étranger dans le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC). Jusqu’à maintenant, le programme a versé près de 270 000 $ en subventions à des entreprises, ce qui leur a permis de former plus de 80 professionnels issus de l’immigration.

Source: CNW Telbec, publié le 22 juin 2015

Section spéciale: Financement des organismes d’aide à l’emploi pour les femmes

Québec coupe 700 000$ dans l’aide à l’emploi des femmes

La décision de la ministre libérale de la Condition féminine, Stéphanie Vallée, de sabrer 700000$ dans le budget accordé à 16 organismes d’aide à l’emploi des femmes a fait sursauter lundi après-midi la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), qui dénonce ce qu’elle appelle un «maintien des femmes dans la pauvreté».

La coupe représente plus de 58% du budget initial de 1,2M$ des organismes spécialisés en développement de la main‑d’oeuvre féminine.

Source: Journal Métro, publié le 15 juin 2015

Coupe de 60 % : Les organismes d’aide à l’emploi pour les femmes dénoncent pareil recul!

Après plus de deux mois d’attente, les seize organismes spécialisés en développement de la main-d’œuvre féminine, présents dans onze régions du Québec, viennent d’apprendre que le financement en soutien à leur approche spécifique auprès des femmes démunies et éloignées du marché du travail sera amputé de plus de 60 % cette année.

Réduite à 500 000 $, cette enveloppe de 1,2 M$, inscrite dans le plan d’action de la politique gouvernementale d’égalité entre les femmes et les hommes, permet d’accompagner, chaque année, des milliers de femmes aux prises avec des problèmes de violence, d’isolement social, de pauvreté et de monoparentalité. « Grâce à cette enveloppe, les organismes ont réussi, depuis huit ans, à mener une foule d’activités de soutien social ou de concertation avec les acteurs du milieu, et cela, partout sur le territoire desservi. Cette coupe augure très mal! Elle sème beaucoup d’inquiétudes quant à la prise en compte par le gouvernement des besoins spécifiques des femmes en matière d’intégration et de maintien en emploi », déclare Danielle Hébert, présidente du Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT), dont font partie les seize organismes.

Source: CNW, publié le 15 juin 2015

Les femmes encore touchées par l’austérité libérale

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) est outrée d’apprendre qu’encore une fois, le gouvernement Couillard coupe dans les budgets alloués à des organismes œuvrant auprès des femmes, comme dans celui des seize organismes québécois spécialisés en développement de la main-d’œuvre féminine membre du Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT).

Source: CSQ, publié le 15 juin 2015

Organismes d’aide à l’emploi pour les femmes – Le Parti Québécois dénonce les coupes draconiennes

La députée d’Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole de l’opposition officielle en matière de condition féminine, Carole Poirier, dénonce vivement les coupes de 60 % imposées aux 16 organismes spécialisés en développement de la main-d’oeuvre féminine par la ministre de la Condition féminine, Stéphanie Vallée.

« Alors que les besoins sont en croissance, le budget de ces organismes est passé de 1,2 M$ à 500 000 $. La ministre est-elle consciente de ce que sa décision signifie? Sait-elle que des milliers de femmes vulnérables, isolées ou monoparentales, souvent aux prises avec des problèmes financiers, de dépendance ou de violence, ont bénéficié du soutien et de l’approche spécifique de ces organismes, qui les accompagnent dans leur insertion ou leur réinsertion sur le marché du travail? », a demandé Carole Poirier.

Source: CNW, publié le 15 juin 2015

Section spéciale: Consultation sur la Politique de la jeunesse

Lancement d’une consultation en vue du renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse du gouvernement du Québec

Le premier ministre du Québec et responsable des dossiers jeunesse, Philippe Couillard, accompagné de son adjointe parlementaire pour les dossiers jeunesse et petite enfance et lutte contre l’intimidation et députée de Charlevoix–Côte-de-Beaupré, Caroline Simard, annonce le lancement d’une consultation en vue du renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse et de sa Stratégie d’action jeunesse.

Source: SAJ, publié le 17 juin 2015

Le premier ministre Couillard lance une consultation sur la politique jeunesse

Le premier ministre Philippe Couillard a lancé mercredi une consultation visant à doter le Québec d’une nouvelle politique destinée aux jeunes.

Les personnes et groupes intéressés ont jusqu’au 1er octobre pour s’exprimer sur les orientations à privilégier autour de quatre thèmes: les saines habitudes de vie, le décrochage scolaire, l’entrepreneuriat et la participation citoyenne.

Source: La Presse, publié le 17 juin 2015

Les CJE, prêts pour l’innovation!

C’est dans les locaux du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Capitale Nationale que le premier ministre du Québec et responsable des dossiers jeunesse, monsieur Philippe Couillard, a lancé aujourd’hui le processus de consultation en vue de la prochaine politique jeunesse québécoise. Et c’est avec un immense honneur qu’il fut accueilli par les représentants du Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ) et l’équipe du CJE. Étaient également présents, plusieurs partenaires du RCJEQ, notamment, Les offices jeunesse internationaux du Québec, l’organisme Place aux jeunes en région et le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité.

Prêts depuis longtemps et impatients de proposer des idées innovatrices au gouvernement, le RCJEQ et ses membres annoncent officiellement leur participation à cette consultation.

Source: RCJEQ, publié le 17 juin 2015

Consultation pour le renouvellement de la Politique jeunesse

Le Collectif autonome des Carrefour jeunesse emploi du Québec (Le Collectif) est très heureux de l’annonce du premier ministre du Québec de lancer le processus de consultation pour le renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse. Le Collectif considère que cette Politique est un instrument crucial pour donner une nouvelle impulsion et guider l’action des organismes et ministères qui œuvrent auprès de la jeunesse.

Du même souffle, le Collectif salue le fait que le premier ministre Couillard garde la responsabilité des dossiers jeunesse. C’est un signal fort et encourageant pour l’avenir, un gage de l’importance qu’il accorde à nos jeunes.

Source: CNW, publié le 22 juin 2015

Insertion et intégration en emploi

Appel pour un réinvestissement dans l’aide à l’emploi

Des sommes importantes devraient être investies dans les services d’aide à l’emploi, selon le Comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CCLP), qui a rendu public mercredi un avis sur l’aide à l’emploi.

Ce comité a pour mandat de conseiller le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale sur ces sujets.

Emploi-Québec considère que les services d’aide à l’emploi ont permis d’éviter le versement de 127,6M$ en prestations durant l’année financière 2013-2014. «Une partie de ces sommes devraient à tout le moins être réinvesties dans ces services, a suggéré Richard Gravel, président du CCLP. Au contraire, les fonds n’augmentent pas, ce qui se traduit par une diminution de l’offre de services.» En parallèle, la situation des personnes assistées sociales se détériore, selon M. Gravel.

Source: Journal Métro, publié le 17 juin 2015

Pour prendre connaissance de l’avis : http://www.cclp.gouv.qc.ca/

Coupes à Emploi-Québec – Le gouvernement accélère le démantèlement du réseau des centres locaux d’emploi

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) est accablé par la suppression de 369 postes au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS).

Le MTESS, déjà durement touché par les coupes budgétaires, est la cible d’un nouvel assaut de la part du gouvernement. Hier matin, les employées et employés du ministère ont appris que 369 postes sont abolis dans l’ensemble du réseau. Seulement sur l’île de Montréal, il y aura 28 personnes de moins pour donner des services d’aide à une population dont les besoins sont croissants. « Ces mesures d’austérité sont aberrantes, pour un gouvernement qui prétend que l’emploi est sa priorité », dénonce la vice-présidente du SFPQ responsable du dossier des services publics, Denise Boileau.

Source : CNW Telbec, publié le 19 juin 2015

Le Québec va accueillir davantage d’immigrants

Le Québec va bientôt accueillir davantage d’immigrants. C’est qu’a annoncé dimanche le premier ministre Philippe Couillard, en point de presse, en marge du 32e congrès des membres du Parti libéral du Québec (PLQ). Pour combler ses besoins de main-d’oeuvre, le Québec devra ouvrir ses portes aux étrangers, particulièrement à ceux inscrits dans la catégorie économique, a-t-il dit, sans préciser dans quelle mesure les seuils actuels seraient rehaussés.

Source : La Presse publié le 15 juin 2015

Comment intégrer les immigrants?

Le premier ministre Philippe Couillard désire accueillir davantage d’immigrants, mais comment ensuite les intégrer à notre marché du travail?

Le Québec accueillera bientôt davantage d’immigrants. C’est ce qu’annonçait dimanche dernier le premier ministre Couillard, lors du 32e congrès du Parti libéral du Québec.

Selon M. Couillard, les départs à la retraite s’accélèrent et le Québec aura besoin de plus de main-d’œuvre pour pourvoir les postes vacants. Il a donc l’intention d’ouvrir les portes de la province pour assurer une relève suffisante.

Source : Journal Métro, publié 16 juin 2015

Dire oui à l’immigration suffira-t-il à régler le problème démographique du Québec?

Épreuve des faits – Le premier ministre Philippe Couillard croit qu’il faut relever les quotas d’immigration pour assurer l’équilibre démographique de sa province. Mais recevoir plus d’immigrants est-il la solution?

Vérification faite : non, recevoir plus d’immigrants ne résoudra pas le problème démographique de la province. Car encore faut-il arriver à retenir ces immigrants, ce qui n’est pas le cas au Québec à l’heure actuelle. Même si la capacité d’accueil existe, cela ne suffit pas.

Depuis cinq ans, le Québec a reçu environ 52 000 immigrants par année, atteignant ainsi ses objectifs. De ce nombre, environ les deux tiers sont issus de l’immigration économique, c’est-à-dire les immigrants qui se destinent soit à occuper un emploi, soit à gérer une entreprise ou à investir.

Source : Radio-Canada, publié le 15 juin 2015

Intégration des immigrants: Coderre demande plus de pouvoirs

Alors que Québec songe à ouvrir davantage les portes de la province à l’immigration, Montréal, qui accueille la majorité des nouveaux arrivants, demande des pouvoirs supplémentaires afin d’assurer une meilleure intégration.

Dimanche, le premier ministre Philippe Couillard a jugé «nécessaire» que le Québec accueille davantage d’immigrants pour faire face à la baisse de la population active et ainsi prévenir la pénurie de main-d’oeuvre qui guette la province. «Je ne suis pas contre, mais il faut qu’on s’assure d’avoir les outils. Ce n’est pas juste de dire qu’il faut les faire venir», a réagi le maire de Montréal Denis Coderre.

Source: La Presse, publié le 18 juin 2015

Promotion et défense des droits

SACAction printemps 2015 | L’évaluation: pour aller plus loin!

L’évaluation est un processus qui requiert une grande capacité d’autocritique et une volonté de déterminer et de dépasser ses limites. On peut s’y livrer avec ou sans le recours à une ressource externe ou avec d’autres partenaires. L’évaluation n’a pas toujours fait l’unanimité dans le milieu communautaire, mais elle lui a permis de s’adapter aux changements sociaux. En effet, en 2011, le Centre de formation populaire a invité l’ensemble des organismes communautaires à « s’approprier collectivement cette question et [à] en faire un outil d’apprentissage, d’amélioration de l’intervention et de reconnaissance1 ». En 2014, le Centre de formation populaire a convié les organismes communautaires à partager leurs expériences d’évaluation par et pour l’action communautaire lors d’un séminaire à Montréal le 23 septembre 2014.

Source: SACAIS, publié le 19 juin 2015

Développement local et communautaire

Les compressions économiques dans l’administration publique : utiles pour le développement?

Le gouvernement du Québec prétend avoir une stratégie économique: sabrer dans le secteur public et se tourner vers l’extractivisme. Le scénario qu’il a écrit pour les régions ressources est particulièrement clair : paver la voie (littéralement!) aux compagnies minières étrangères pour qu’elles viennent investir et créer de l’emploi, ou encore accorder des millions de dollars encrédits d’impôt pour l’industrie forestière (p. B.211). Cette stratégie devrait, selon lui, relancer l’économie dans les régions ressources. Du même souffle, le ministre Coiteux se félicite d’avoir coupé près de 500 postes dans la fonction publique depuis le 1er janvier, selon lui cela favorise l’investissement. Or, en cette période de stagnation économique, rien n’est moins sûr.

Source: Journal de Montréal, publié le 16 juin 2015

Étude – L’austérité serait contre-productive en régions

Le gouvernement du Québec fait-il fausse route en coupant dans la fonction publique de la Côte-Nord ou de la Gaspésie et en misant sur l’extraction du pétrole de l’île d’Anticosti ou sur un Plan Nord pour relancer l’économie des régions ? Oui, estiment les auteurs d’une étude sur l’économie régionale du Québec qui confirment que le secteur public, loin de n’être qu’une dépense improductive pour l’État, peut devenir un levier de développement économique bien plus efficace que ne l’est le secteur privé.

Source : Le Devoir, publié le 15 juin 2015

Économie – Finances – Travail

Emploi : des hausses significatives dans cinq régions

La grande région de Montréal, celles de la Capitale-Nationale et de l’Abitibi-Témiscamingue sont les régions qui ont créé le plus d’emplois au cours des cinq dernières années, selon un portrait dressé par l’Institut de la statistique du Québec. Sur les 17 régions administratives du Québec, seules celles du Bas-Saint-Laurent et du Centre-du-Québec ont connu des baisses.

L’ISQ a publié vendredi le «Panorama des régions du Québec» pour l’année 2015. Ce rapport dresse le portrait socioéconomique des régions sous 13 thématiques, dont le marché du travail, les investissements miniers, le tourisme et la santé.

Source : Journal de Québec, publié le 19 juin 2015

Les étudiants sont confrontés à un marché du travail difficile

Les étudiants continuent d’être ceux qui sont les plus touchés par le manque de bons emplois. Selon l’Enquête sur la population active de mai 2015 menée par Statistique Canada,  le taux de chômage des étudiants était de 15,1 %, soit une hausse de 1,5 % comparativement à l’an dernier.

« Les étudiants qui n’ont pas été en mesure de trouver du travail cet été seront obligés de s’endetter davantage afin de pouvoir couvrir les droits de scolarité de leurs études postsecondaires de l’automne prochain », a déclaré Bilan Arte, présidente nationale de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants. « Les emplois d’été ne sont pas un luxe pour les étudiants, mais une nécessité. »

Source : La Presse, publié le 18 juin 2015

Le régime fiscal du 1 % au Québec

Il y a quelques faits intéressants et quelques aberrations à souligner au sujet des Québécois qui ont gagné 250 000 $ ou plus en 2012, à la lumière des statistiques fiscales publiées récemment par le ministère des Finances. D’emblée, retenons que 454 d’entre eux n’ont pas payé d’impôt.

Pourtant, le revenu moyen de ces 43 589 Québécois avait atteint environ 542 000 $.

Perdre son emploi, cela peut arriver à tout le monde, semble-t-il, et cela a été le cas de 327 de ces Québécois, qui ont reçu des prestations d’assurance-emploi. En revanche, en 2012, aucun d’entre eux n’a perçu de prestations d’aide sociale, contrairement à d’autres années.

Source : Radio-Canada, publié le 18 juin 2015

L’inflation annuelle s’est établie à 0,9 % en mai

L’économie canadienne a continué d’envoyer des messages mitigés vendredi, en affichant une inflation en hausse et des ventes au détail en baisse, ce qui laisse croire que la reprise continue d’avoir de la difficulté à prendre racine.

L’inflation annuelle s’est établie à 0,9 % en mai, après avoir été de 0,8 % en avril, la hausse des prix des aliments ayant eu le dessus sur la baisse des prix de l’énergie, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Source: Le Devoir, publié le 20 juin 2015

L’âge de la retraite sera repoussé, mais certains emplois ne seront pas touchés

La proposition pour reporter l’âge de la retraite au Québec de 65 à 67 ans a été adoptée par les libéraux réunis en congrès à Montréal, au Palais des congrès, dimanche. Des amendements feront toutefois en sorte que certains emplois ne seront pas touchés.

« On ne peut plus se payer ce genre de luxe là. Il faut être certain de garder les gens au travail le plus possible, mais il ne fait pas en faire une solution mur à mur. Les emplois ne sont pas les mêmes, les exigences physiques des emplois ne sont pas les mêmes », a déclaré en point de presse le premier ministre Philippe Couillard.

Source : Radio-Canada, publié le 15 juin 2015

Publications récentes :