10
novembre
2014
Semaine du 3 au 9 novembre 2014

Nouvelles de nos membres et de la Coalition

Interpellation à l’Assemblée nationale – Le gouvernement libéral confirme son abandon de la jeunesse

En présence de dizaines de jeunes et d’intervenants concernés par le sort des carrefours jeunesse-emploi (CJE), le député de Saint‑Jean et porte‑parole de l’opposition officielle en matière d’emploi, de formation professionnelle, d’alphabétisation et de jeunesse, Dave Turcotte, a interpellé, aujourd’hui à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, au sujet du changement de mission des CJE.

Source: Aile parlementaire du Parti québécois, publié le 7 novembre 2014

La mission des Carrefours jeunesse-emploi doit être protégée

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d’emploi et de solidarité sociale, Claude Surprenant, a profité de l’interpellation au ministre responsable de ces dossiers pour prêcher la sauvegarde de la mission des Carrefours jeunesse-emploi (CJE).

Source: Aile parlementaire de la Coalition avenir Québec, publié le 7 novembre 2014

Carrejour jeunesse-emploi: des changements dénoncés sur la Côte-de-Beaupré

Avec les changements que prévoit le gouvernement, le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Charlevoix-Côte-de-Beaupré estime que cela ne fera que fragiliser des jeunes qui sont déjà à risque.

Source : Québec-Hebdo, publié le 6 novembre 2014

Section spéciale: Pacte fiscal et développement local

Restructuration: les CLD demandent de laisser le choix aux villes

Le centre local de développement (CLD) de Québec aimerait voir le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, donner le choix aux municipalités de continuer ou non de faire affaire avec les CLD plutôt que de les abolir purement et simplement.

Source : Le Soleil, publié le 3 novembre 2014

Labeaume souhaite l’abolition du CLD de Québec

Régis Labeaume ne pleurera pas une seconde l’abolition éventuelle du Centre local de développement (CLD) de Québec. Au contraire, le maire de Québec dit souhaiter la disparition de cette instance «qui ne fonctionne pas», a-t-il tranché.

Source : Le Soleil, publié le 3 novembre 2014

Réseau des CDEC : Plus de 600 entrepreneurs de Montréal appuient leurs CDEC et CLD

Alors que le gouvernement du Québec, l’Union des Municipalités du Québec (UMQ) et le Maire de Montréal s’apprêtent à signer un Pacte fiscal transitoire qui confirme la coupure de 55 % du budget consacré au développement économique local et l’abolition des Centres locaux de développement (CLD), plus de 600 entreprises montréalaises se portent à la défense de leur CLD. Les 600 lettres ont été transmises au Maire de Montréal, aux membres du comité exécutif de la Ville de Montréal et aux chefs des partis d’opposition.

Source : Réseau des CDEC, publié le 3 novembre 2014

Projet Montréal s’oppose au démantèlement des CLD et CDEC montréalais

Alors que le gouvernement du Québec s’apprête apparemment à signer, demain, le nouveau pacte fiscal avec les municipalités qui prévoit une réduction de 55 % des investissements alloués au développement économique local, le chef de l’opposition officielle, Luc Ferrandez, dénonce vigoureusement le démantèlement programmé des CLD et CDEC du territoire montréalais. « Le maire Coderre doit entendre raison et refuser d’approuver la disparition d’un important levier de développement économique local de Montréal. Ce n’est pas un pacte fiscal, c’est une atteinte directe à nos économies locales », s’est-il insurgé.

Source : Projet Montréal, publié le 3 novembre 2014

Nouveau pacte fiscal – Ça brasse à l’Union des municipalités

Un fort vent de révolte des maires de plusieurs villes a soufflé sur l’Union des municipalités du Québec (UMQ), mardi, après le dévoilement non-officiel du pacte fiscal qui comporte des coupures de 300 millions de dollars pour les municipalités.

Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières, a carrément menacé de démissionner de l’organisation. Son homologue de Saguenay, Jean Tremblay, soupçonne «un deal inconnu» entre le gouvernement provincial et les grandes villes que sont Montréal et Québec.

L’UMQ a récemment accepté «à contrecœur» des compressions gouvernementales de 300 millions $, pour l’année 2015, dans le cadre du pacte fiscal. Ce document n’a pas encore été rendu public, mais ses grandes lignes ont déjà été publiées dans les médias.

Source : Journal de Québec, publié le 4 novembre 2014

Le Québec privé de ses joueurs de premier plan : Abolir des institutions de l’administration publique régionale relève d’une visée à courte vue

Nul ne peut nier l’évidente nécessité de traiter la question de l’endettement de l’État québécois, mais comme le diable est dans les détails, le malaise est dans les moyens.

Pour l’heure, nos institutions publiques régionales et leur personnel sont la cible de ce programme d’austérité. Dans le discours dominant, on oppose de façon simpliste les employés de l’État à l’image de l’entrepreneur gagnant qui, lui, réussirait grâce à sa détermination, son courage, sa passion, bref un ensemble de qualités personnelles que ne posséderait pas le fonctionnaire blasé et déconnecté de la réalité. Pour le gouvernement libéral, le projet de réduire la fonction publique vise donc à lever les barrières aux efforts des femmes et hommes valeureux que sont les entrepreneurs.

Source : Le Devoir, publié le 5 novembre 2014

Assemblée générale annuelle du Chantier de l’économie sociale : une résolution pour répondre à l’austérité par la solidarité

C’est hier, à Montréal, que se tenait l’assemblée générale annuelle du Chantier de l’économie sociale lors de laquelle le bilan l’année a été présenté ainsi que les orientations stratégiques 2014-2017 de l’organisation. Ce fut également l’occasion pour les membres du Chantier d’adopter à l’unanimité une résolution d’urgence interpellant l’ensemble des signataires du nouveau pacte fiscal entre le gouvernement du Québec et les municipalités. Cette résolution rappelle la contribution importante de l’économie sociale au développement des territoires et demande au gouvernement du Québec, à la Fédération québécoise des municipalités (FQM), à l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et aux maires de Montréal et de Québec de maintenir les conditions nécessaires à son épanouissement.

Source : Chantier de l’économie sociale, publié le 5 novembre 2014

PQ : Projet de pacte fiscal imposé aux municipalités – Le gouvernement Couillard doit reculer

Le député de Chicoutimi et chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, demande au premier ministre de reculer dans le dossier du nouveau pacte fiscal qu’il compte imposer aux municipalités du Québec, car celui‑ci aurait comme conséquence de faire payer aux contribuables des régions 300 millions de dollars en taxes supplémentaires.

Source : Cabinet du chef de l’opposition officielle, publié le 5 novembre 2014

Gatineau, Laval, Longueuil, Saguenay, Trois-Rivières : Pacte fiscal : des coupures inacceptables pour cinq grandes villes du Québec

Alors que le Premier Ministre s’apprête à signer un pacte fiscal transitoire, les maires des villes de Gatineau, Laval, Longueuil, Saguenay et Trois-Rivières, qui représentent 1,5 million de citoyens, dénoncent les nouvelles coupures de 300M$ imposées aux municipalités.

Source : CNW Telbec, publié le 5 novembre 2014

Le Fonds demeurera actif dans le développement économique local

Engagé dans le développement économique local depuis sa création, le Fonds de solidarité FTQ entend demeurer actif dans ce secteur suite à l’annonce aujourd’hui de la mise en place du pacte fiscal transitoire avec les municipalités.

Source : L’Advantage, publié le 5 novembre 2104

UMQ : Pacte fiscal transitoire Québec-municipalités 2015 – Le Caucus des cités régionales appuie l’UMQ et lance un appel à la solidarité municipale

Réunis aujourd’hui pour discuter des mesures transitoires du Pacte fiscal Québec-municipalités pour l’année 2015, le Caucus des cités régionales a fait valoir son appui à l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et à sa présidente, madame Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie. Il est évident que la contribution du monde municipal au redressement des finances publiques amorcé par le gouvernement du Québec entraînera inévitablement des impacts dans toutes les régions. Néanmoins, considérant le contexte des finances publiques et les pourparlers en cours avec le gouvernement du Québec sur des réformes en profondeur, les membres du caucus appuient l’UMQ et réaffirment leur solidarité envers le monde municipal.

Source : CNW Telbec, publié le 5 novembre 2014

Solidarité rurale : Le gouvernement met à mort la vitalité des communautés rurales

Solidarité rurale du Québec, coalition d’individus et d’organismes ayant à cœur la vitalité et la prospérité des communautés rurales, s’indigne de la signature du pacte fiscal imposé aux unions municipales.

« C’est un pacte avec le diable que s’apprêtent à signer nos élus municipaux à leur corps défendant. Les milieux ruraux et nos régions y perdront leur âme. Et tout ça pour quoi? Pour des bouts de pouvoirs et un trou dans le budget de leurs municipalités », réagit vivement madame Claire Bolduc, présidente de Solidarité rurale du Québec. « Si on peut être d’accord avec des transferts de responsabilités vers les MRC, il est hors de question d’endosser les coupures annoncées et l’éviction de la contribution citoyenne », poursuit-elle.

Source : CNW Telbec, publié le 5 novembre 2014

UMQ : Pacte fiscal transitoire Québec-municipalités 2015 « Le gouvernement doit désormais respecter son engagement moral de ne pas imposer des coupures additionnelles aux municipalités en 2016 » – Suzanne Roy, présidente de l’UMQ

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a consenti aujourd’hui au Pacte fiscal Québec-municipalités pour l’année 2015. Il s’agit de mesures transitoires d’un an qui déterminent la contribution du monde municipal au redressement des finances publiques amorcé par le gouvernement du Québec. Cet effort se traduit par une diminution de 300 millions de dollars de transferts financiers aux municipalités, ce qui entraînera inévitablement des impacts majeurs, dans toutes les régions. Ce n’est pas la première fois que les municipalités sont mises à contribution de façon importante pour répondre aux objectifs financiers du gouvernement du Québec.

Source : CNW Telbec, publié le 5 novembre 2014

Réseau des CRÉ : Un gouvernement qui tourne le dos aux régions

Le Réseau des conférences régionales des élus a rencontré, hier, le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, monsieur Pierre Moreau, qui lui a annoncé l’abolition pure et simple des CRÉ. Cette décision s’inscrit dans une série de mesures gouvernementales qui vident les régions de leurs ressources. La fermeture annoncée des CRÉ balaie du revers de la main un modèle de gouvernance partenariale qui s’est construit à partir d’une vision partagée entre élus et acteurs socioéconomiques. Pire encore, la notion même de région, à laquelle la population s’identifie profondément, est disparue aux yeux du ministre.

Source : CNW Telbec, publié le 5 novembre 2014

QS : Nouveau pacte fiscal avec les municipalités : plus de pouvoirs dans moins de mains

Le nouveau pacte fiscal n’est rien de moins qu’une gifle aux milliers de Québécoises et Québécois qui œuvrent sur le terrain au développement économique des communautés, estiment les député.es de Québec solidaire qui voteront en faveur de la motion du Parti québécois pour reconnaître le rôle essentiel des Centres locaux de développement (CLD).

Source : CNW Telbec, publié le 5 novembre 2014

CCMM : Pacte fiscal transitoire : une entente qui pourrait améliorer le dispositif d’appui au développement économique dans la métropole

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain salue la signature de l’entente entre le gouvernement du Québec et les municipalités concernant le pacte fiscal transitoire pour l’année 2015.

« Dans le contexte budgétaire actuel, cette entente transitoire est responsable. Elle fait écho à la position de la Chambre, telle que définie dans le rapport Côté-Séguin, qui demande d’alléger et de rationaliser l’ensemble du dispositif d’aide au développement économique. Il s’agit d’un pas dans la bonne direction », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Source : CNW Telbec, publié le 5 novembre 2014

Les CDEC et les CLD prêts à collaborer avec le maire Denis Coderre pour faire de Montréal une ville prospère et solidaire

Alors que le gouvernement du Québec annonce le transfert du développement économique local à la Ville de Montréal, « le réseau de développement économique de Montréal (CDEC et CLD) apprécie le fait que le maire de Montréal ait confirmé sa volonté de collaborer avec les CDEC et les CLD de Montréal afin de mettre à profit le modèle montréalais de développement économique local. » déclare Ninette Piou, présidente de la CDEC Rosemont ‑ Petite-Patrie.

Source : CNW Telbec, publié le 5 novembre 2014

FTQ : Pacte fiscal transitoire du gouvernement du Québec – Couperet dans le développement des régions et dans la concertation!

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) réagit vivement à l’annonce de l’abolition des centres locaux de développement (CLD) prévue dans le pacte fiscal que le gouvernement de Philippe Couillard s’apprête à signer avec les municipalités. La centrale dénonce la disparition de ces organismes efficaces qui ont fait leurs preuves en permettant un accompagnement de proximité et la naissance de projets et d’entreprises qui n’auraient certainement pas vu le jour autrement.

Source : CNW Telbec, publié le 5 novembre 2014

Le Devoir : Grand ménage dans les structures

La décision du gouvernement Couillard d’abolir les conférences régionales des élus (CRE) et d’affaiblir les centres locaux de développement (CLD) a suscité un vif débat sur l’avenir du développement économique régional et divisé les acteurs concernés. Certains ont dénoncé la mise au rancart de structures qui ont prouvé leurs bienfaits, tandis que les autres ont salué un ménage devenu nécessaire.

Source : Le Devoir, publié le 6 octobre 2014 

Abolition des organisations locales et régionales : la fin d’un pacte social

Le pacte fiscal transitoire que le gouvernement du Québec s’apprête à signer avec les municipalités signera l’arrêt de mort des Centres locaux de développement (CLD) pour l’ensemble du Québec, incluant la fin du mandat CLD pris en charge par les Corporations de développement économique communautaire (CDEC) à Montréal.

Source : La Voix Pop, publié le 5 novembre 2014

Fermons les CRE et CLD, d’accord – Les résultats avant les structures, clame le maire de Drummondville

Le gouvernement du Québec a annoncé mercredi des compressions importantes aux gouvernements de proximité que constituent les municipalités. De plus, il a décidé d’abolir les Conférences régionales des élus (CRE) ainsi que l’obligation aux municipalités de confier leur développement économique aux Centres locaux de développement (CLD).

Source : Le Devoir, publié le 6 novembre 2014

Abolir les CLD: une fausse bonne idée

Madame Françoise Bertrand, PDG de la Fédération des Chambres de commerce du Québec est intervenue publiquement pour qualifier le réseau québécois d’aide à l’entrepreneuriat de « capharnaüm ». Elle fait largement usage de mots péjoratifs pour qualifier ce réseau : « prolifération d’organismes », « mosaïque complexe », « bureaucratie parallèle » qui gaspille, selon elle, de l’argent qui, autrement, serait directement investi dans les entreprises.

Source : Le Huffington Post, publié le 2 novembre 2014

Pacte fiscal transitoire du gouvernement du Québec – Couperet dans le développement des régions et dans la concertation!

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) réagit vivement à l’annonce de l’abolition des centres locaux de développement (CLD) prévue dans le pacte fiscal que le gouvernement de Philippe Couillard s’apprête à signer avec les municipalités. La centrale dénonce la disparition de ces organismes efficaces qui ont fait leurs preuves en permettant un accompagnement de proximité et la naissance de projets et d’entreprises qui n’auraient certainement pas vu le jour autrement.

Source : CNW Telbec publié le 5 novembre 2014

Insertion et intégration en emploi

Emploi: la saignée du temps plein au Québec se poursuit

L’emploi a progressé pour le deuxième mois consécutif au pays, en hausse de 43 000 en octobre, a révélé vendredi Statistique Canada. Le Québec avait toutefois moins de raisons de se réjouir. La province a perdu 30 100 postes temps plein au cours du dernier mois, ce qui porte à 98600 postes à temps complet disparus au cours de la dernière année.

Source : Les Affaires.com, publié le 7 novembre 2014

Emploi: le Québec déçoit

L’«effet libéral» ne s’est toujours pas manifesté, 14 200 emplois ayant été détruits en octobre, alors que le Canada en créait 43 100.

Pendant que le Canada et l’Ontario se mettent en marche, le Québec recule. La province a perdu 14 200 emplois en octobre, tous à temps plein, ce qui assombrit encore davantage le portrait tracé depuis le début de l’année. Les partis d’opposition demandent donc au gouvernement Couillard de « se réveiller » et de « reprendre les choses en main » en déposant sans tarder un plan de relance économique.

Source : Le Devoir, publié le 8 novembre 2014

Pour une austérité visionnaire

Nous sommes scandalisés de la situation décrite dans l’article de Mylène Moisan relatant l’histoire de Miguel Ross, un aveugle à qui l’État québécois a fait miroiter un emploi au point de le faire déménager avant de le larguer comme un malpropre. Cette triste illustration de l’incohérence entre le discours et les gestes dans le dossier de l’emploi des personnes handicapées est navrante.

Source : CNW Telbec, publié le 7 novembre 2014

Formation et éducation

Près de 800 000$ pour un programme travail-études en usinage

Le ministre de l’Emploi, François Blais, était de passage en Mauricie, lundi matin, pour annoncer un investissement de 783 387 $ afin de former des machinistes. Il s’agit d’un programme de formation en alternance travail-études offert à la Commission scolaire de l’Énergie. Deux cohortes d’une trentaine de participants provenant d’une dizaine d’entreprises suivent la formation. Ils bénéficient d’un salaire durant leur formation et obtiendront un diplôme d’études professionnelles en usinage. Ce programme a été mis sur pied pour répondre à une demande de la communauté d’affaires de la région.

Source: Radio-Canada, publié le 3 novembre 2014

Promotion et défense des droits

Manifestation des organismes communautaires en défense collective des droits

(Trois-Rivières) Une centaine d’organismes communautaires en défense collective des droits en provenance des quatre coins du Québec ont manifesté pour la première fois, jeudi, au centre-ville de Trois-Rivières, afin de dénoncer leur sous-financement chronique et demander rien de moins qu’un rehaussement de leurs subventions de 3,5 millions $ par année sur 5 ans.

Source : La Presse, publié le 6 novembre 2014

Du bénévolat à défaut d’un emploi

Le gouverneur de la Banque du Canada recommande aux jeunes chômeurs de chercher du travail, même s’il n’est pas rémunéré, en attendant la reprise de l’économie.

Les jeunes Canadiens qui ont du mal à trouver du travail devraient chercher à bonifier leur CV en s’offrant comme bénévole, a-t-il soutenu, devant un comité de la Chambre des communes, mardi. «Faites du bénévolat pour travailler à quelque chose qui est relié à votre champ d’expertise, pour acquérir de l’expérience durant cette période», a-t-il précisé.

Source: Le Devoir, publié le 5 novembre 2014

Bénévolat de longue durée

La suggestion faite aux jeunes chômeurs de bonifier leur CV par du bénévolat témoigne d’une réalité qui déborde du cadre européen. Stephen Poloz ne l’évoque pas explicitement, mais le Canada pourrait aussi abriter une «génération perdue».

Source: Le Devoir, publié le 6 novembre 2014

Pour préserver le Québec de la destruction : Refusons l’austérité ! – Marchons le 29 novembre à Montréal et à Québec

Le 29 novembre, à 13 h, à Montréal et Québec, des organismes de la société civile, des associations étudiantes et des organisations syndicales sortiront ensemble pour lancer le message : « Refusons l’austérité ! » Ce mouvement concerté des acteurs du progrès social veut rappeler au gouvernement Couillard qu’au-delà des consultations publiques « tape à l’œil », nous n’assisterons pas passivement au démantèlement de l’État-providence au Québec.

Source : CNW Telbec, publié le 2 novembre 2014

Sortir de l’itinérance

Pendant des années, Yvon Massicotte a vécu une vie sans histoire. Ferrailleur, il avait sa petite entreprise et faisait beaucoup d’argent. Un jour, alors qu’il faisait de l’émondage avec son neveu, un arbre de 10 tonnes est tombé sur lui. Incapable physiquement de travailler, il s’est retrouvé à la rue.

Source: Journal de Montréal, publié le 8 novembre 2014

Développement local et communautaire

L’étau budgétaire se resserre autour des groupes communautaires

En plus du sous-financement chronique dont les organismes communautaires souffraient déjà, ils font maintenant les frais des politiques d’austérité du gouvernement libéral.

Source: Le Devoir, publié le 7 novembre 2014

Semaines d’économies sociales

Les Semaines de l’économie sociale des régions de la Capitale nationale et de Chaudière-Appalaches, se tiendront du 10 au 20 novembre sous le thème : « Les entreprises d’économie sociale : une richesse collective à découvrir! »

Source : Le Placoteux.com, publié le 5 novembre 2014

Le nouveau pacte fiscal au cœur des discussions

Les représentants du Pôle d’économie sociale du Centre-du-Québec étaient de passage dans les locaux d’ORAPÉ, hier soir à Plessisville, à l’occasion d’un 5 à 7 visant à souligner la Semaine de l’économie sociale.

Source : La Nouvelle Union, publié le 7 novembre 2014

Économie – Finances

Selon des chercheurs de l’Université de Sherbrooke – Au Québec, la classe moyenne se porte bien

La classe moyenne ne s’érode pas au Québec, en dépit d’une perception répandue, et grâce, notamment, aux impôts et transferts de l’État providence, constate une étude de l’Université de Sherbrooke.

Source : Le Devoir, publié le 4 novembre 2014

Pour consulter l’étude: François Delorme et al. «La classe moyenne au Québec s’érode-t-elle vraiment? ─ Contour et évolution»

Vivre avec 45 000 $, mieux au Québec ou au Vermont?

À revenu égal, une famille au seuil inférieur de la classe moyenne au Québec s’en tire beaucoup mieux qu’une famille similaire aux États-Unis. La raison? La répartition fiscale et les programmes sociaux.

Source: Radio-Canada, publié le 5 novembre 2014

Publications récentes :